NANDRIN

Vers une nouvelle administration à Nandrin: «J’espère qu’ils devront tout détruire dans cinq ans»

Parmi les opposants, André Jaminon, dont le recours est actuellement au conseil d’État. Il ne désespère pas d’être entendu.

+ À LIRE AUSSI| L'ancienne administration a été mise à terre

+ La vidéo de la démolition

Le 22 novembre dernier, lors du conseil communal convoqué par l’opposition dans le but d’annuler le processus de démolition, André Jaminon tenait fièrement dans ses mains un recommandé fraîchement envoyé au Conseil d’État, un recours en annulation qu’il espérait suspensif. «Nous l’avons bien reçu quelques semaines plus tard mais il ne l’était pas. Cela n’a donc rien changé à nos plans», expliquent le bourgmestre et le directeur général de la Commune, Pierre Jamaigne.

Lors de l’enquête publique, André Jaminon était le seul à avoir contesté le projet qu’il trouve inapproprié. Son avis à lui était de revendre ce bâtiment et de réaménager l’ancien tribunal et ses alentours, par exemple. Seul contre tous, le Villersois ne désespère pas. «À Saint-Fontaine, à Clavier, après 9 ans de combat, les riverains ont réussi à annuler le permis d’aménagement d’un étang à canards de près de deux hectares, imposé par le comte gestionnaire du château. Je n’arrêterai pas mes démarches et j’ai mes arguments pour y croire. À Anthisnes, ils ont bien réussi à remettre en état deux fermes (Saint-Lambert et Omalius) dans un état pitoyable. Oui, j’espère qu’ils devront tout détruire dans cinq ans ou plus. Ce sera du gâchis mais ils auraient dû y réfléchir plus tôt…»

«Le premier domino d’une longue file»

L’aboutissement du projet de cette nouvelle administration, c’est la première pierre d’une ribambelle de projets que Michel Lemmens se réjouit de voir aboutir.

«Dans quelques mois, les travaux pour les logements sociaux à Fraineux vont démarrer, ainsi que ceux pour le Point Ferme. Au printemps 2018, c’est le chantier pour la maison de village de Villers-le-Temple qui devrait être lancé. Nous ferons également l’étude pour la création d’une nouvelle aile à l’école de Villers-le-Temple afin de supprimer les containers. Cette aile sera budgétisée en 2018 et réalisée en 2019 si tout va bien. Avec la fin des travaux de l’administration communale, il y aura le déménagement de la poste qui viendra s’y installer, l’achat de leur ancien bâtiment et sa remise aux normes pour y transférer la police. De là, les travaux pour les neuf logements sociaux de la gendarmerie pourront commencer. Enfin, il faudra réfléchir à l’avenir de l’ancien bâtiment du CPAS et la potentielle création d’une résidence-services et celui de l’ancien tribunal et les bâtiments autour.»