FRANCE

Une opération antiterroriste dans les Ardennes

illustration
illustration-AFP

Lors de l’attentat imminent déjoué vendredi dernier à Montpellier, quatre personnes ont été interpellées. Parmi elles, un Ardennais dont les parents vivent à Charleville-Mézières et aux Hautes-Rivières, à quelques minutes de la frontière belge.

Une opération antiterroriste a eu lieu à leurs domiciles. D’après le journal l’Ardennais, sous l’autorité de la SDAT (sous direction antiterroriste), l’action s’est déroulée entre 8 et 11 heures à Charleville-Mézières et aux Hautes-Rivières.

Le garçon serait âgé de 20 ans et aurait projeté d’épouser la jeune fille du groupe, âgée de 16 ans, avant de se faire exploser ce week-end à Paris.

Ancien étudiant du CFA de Charleville-Mézières, apprenti aux Hautes-Rivières, il serait parti à Montpellier à l’été 2016 pour poursuivre son apprentissage. Sa radicalisation daterait de 2015. L’opération chez les parents du jeune homme séparés depuis environ 5 ans visait à «vérifier si le jeune, à l’occasion d’un récent séjour, n’a pas laissé sur place des documents, voire des explosifs». Plus de quarante individus seraient fichés S dans les Ardennes, dont une dizaine constituerait le «noyau dur». L’Ardennais interpellé vendredi faisait partie de cette liste.

Suivez notre page L'Avenir Luxembourg sur Facebook