WAVRE

Le permis est accordé pour la tour hôtel de Wavre

Le permis est accordé pour la tour hôtel de Wavre

La tour hôtel a obtenu son permis. Mais il est probable qu’elle fasse l’objet de recours. Arte Polis

La Ville de Wavre a donné plus qu’un avis positif: le collège a accordé un permis pour la construction de la tour hôtel de 120 m de haut.

Contrairement à ce que disait l’échevin Freddy Quibus (MR), ce n’est pas un simple avis qu’a rendu le collège communal de Wavre. Les échevins ont bien accordé un permis pour la construction d’une tour hôtel de 120 m de haut sur le site de l’ancienne vinaigrerie L’Étoile. En théorie, depuis cette décision du collège, plus rien ne s’oppose à la construction de cet hôtel de 204 chambres et 24 apparts-hotels.

Reste que, même avec un permis en bonne et due forme, quelques obstacles pourraient encore se dresser sur la route de l’hôtel. Il y a d’abord les possibilités de recours. Le fonctionnaire délégué qui avait rendu un avis très critique sur la demande de permis pourrait aller en recours. «Je n’ai pas encore connaissance du permis accordé. Je ne peux donc pas vous dire ce que je compte faire», explique Christian Radelet.

Un permis mais encore des doutes

Dans son avis négatif, le fonctionnaire délégué faisait remarquer que l’affectation prévue au plan de secteur pour ce site n’était pas compatible avec l’installation d’un hôtel. «Il conviendrait de faire évoluer le statut de la zone», note Christian Radelet qui épinglait aussi le «problème crucial» de mobilité vu la proximité des passages à niveau et le fait que l’hôtel ne serait pas desservi par une voirie publique mais par une servitude de passage. Étant donné tous ces éléments, les services du fonctionnaire délégué n’ont «pas appréhendé» la dimension architecturale du dossier.

Si recours il y a, ce sera le ministre wallon de l’Aménagement du territoire, Carlo Di Antonio (cdH), qui devra décider d’accorder ou non le permis.

Même sans recours, il restera un autre écueil à franchir pour le demandeur de permis: il lui faut maintenant trouver un acheteur pour l’ensemble «site + permis». Car il a toujours été dans les intentions de la société Louis Dothey de céder le projet à un groupe hôtelier. Lors de l’enquête publique, le propriétaire du site, Michel Dothey, disait négocier avec plusieurs groupes.

 

«Tel un phare, le gratte-ciel épinglera Wavre dans le paysage wallon»

Le collège a donc statué en séance extraordinaire ce mardi sur le projet de construction d’une tour hôtel, rue Provinciale à Bierges. «Après l’étude minutieuse des plans et des documents techniques, le collège a repris son premier avis favorable quant au projet. Le permis unique est délivré et le collège motive raisonnablement sa décision, écrit le collège au lendemain de cette décision. L’identité architecturale de ce projet, la tour culminant à 120 mètres de hauteur, marquera un signal fort et deviendra emblématique pour la Ville de Wavre. Tel un phare, le gratte-ciel épinglera Wavre dans le paysage wallon. C’est un projet ambitieux et plein d’audace. En termes de retombées socio-économiques, le collège communal se réjouit des emplois qui seront créés directement et indirectement par l’hôtel. Il s’inscrit, de plus, dans un contexte de redynamisation globale de cette zone de l’ancienne sucrerie. À proximité immédiate du futur hall culturel polyvalent et de la piscine, l’hôtel participera au renouveau de cet ancien quartier industriel aujourd’hui en friches.»

Rassurant sur la mobilité

Le collège a aussi voulu répondre aux inquiétudes liées à la mobilité: «L’étude réalisée par un bureau expert en la matière rassure quant aux flux de véhicules générés par le projet. La voirie actuelle les absorbera et l’impact sera extrêmement modéré. Certains réaménagements de voiries seront, en outre, réalisés en même temps que la construction du hall culturel polyvalent. La passerelle, notamment, enjambant les voies de chemin de fer, privilégiera assurément la mobilité piétonne et assurera le lien avec le cœur de ville.»

Le collège a accompagné son communiqué d’un dossier de presse du promoteur. Nous reviendrons sur sa description du projet dans notre édition de demain. Mais vous pouvez déjà lire ce dossier de presse dès aujourd’hui sur lavenir.net.