COMINES

Comines: une femme de 36 ans poignardée à mort en rue

Comines: une femme de 36 ans poignardée à mort en rue

Carmen Garcia Ortega, une habitante de Comines, a été poignardée à plusieurs reprises à proximité de son véhicule mardi soir. Son corps sans vie a été découvert par des voisins. -

Une habitante de Comines a été poignardée à plusieurs reprises à proximité de son véhicule mardi soir. Son corps sans vie a été découvert par des voisins.

+ POUR NOS ABONNÉS | Marie-Christine a découvert le corps de la trentenaire tuée à coups de couteau à Comines : «On ne voyait pas la couleur de ses cheveux, tant il y avait de sang»

Le corps sans vie d’une Cominoise, Carmen Garcia Ortega, a été découvert mardi soir en rue à Comines. La victime a succombé à une série de coups de couteau. L’arme du crime n’a pas été retrouvée.

Des précisions ont été apportées mercredi en fin d’après-midi par le parquet de Tournai concernant le cadavre qui a été découvert mardi vers 22 h, le long de la rue du Commerce. Le corps de la victime, qui gisait le long de la piste cyclable sur le ventre, a été retrouvé par des voisins qui ont appelé les services de secours.

«La victime est une femme habitant Comines, née en 1981. Cette dame est sortie à 21 h 20 du proche collège Saint-Henri où elle suivait des cours du soir d’espagnol. Son corps a été découvert à proximité de sa voiture. Les clés du véhicule ont cependant été retrouvées sur le contact. L’agression s’est déroulée dans un lieu, sombre et froid hier soir», indiquait le substitut du procureur du Roi de Tournai.

Ce dossier a été mis à l’instruction auprès de la juge tournaisienne Jacqueline De Mol qui est descendue sur les lieux de l’agression vers minuit avec le substitut de garde. La juge d’instruction a ordonné une autopsie du corps.

Rapatriée en milieu hospitalier à Tournai, la victime sera autopsiée mercredi soir. Selon les premiers éléments de l’enquête, la jeune femme a reçu une série de coups de couteau dans la région thoracique et le bas de la gorge. L’arme n’a pas été retrouvée. La victime n’avait aucun antécédent et n’était pas connue, ni de la justice, ni des services judiciaires.

L’enquête est menée par la police judiciaire fédérale de Tournai.

À lire dans L’Avenir de ce jeudi 12 janvier, sur tablette, smartphone ou PC