GOSSELIES

Fermeture de Caterpillar: un projet pour préserver 300 à 400 emplois?

-ÉdA Mathieu GOLINVAUX

Un projet porté par certains cadres vise à maintenir une activité à Charleroi. Celle-ci pourrait permettre la préservation de 300 à 400 emplois chez Caterpillar et ses sous-traitants.

Les syndicats et la direction de l’entreprise Caterpillar Belgium à Gosselies (Charleroi) ont entamé mercredi un nouveau conseil d’entreprise extraordinaire, le neuvième depuis le début de la phase 1 de la procédure Renault. Par rapport aux précédentes réunions, axées sur l’analyse de l’étude qui a conduit à la décision de fermeture du site carolo, la rencontre de mercredi doit donner lieu à la présentation d’une alternative défendue par quelques cadres et censée préserver une activité d’assemblage sur le site plutôt qu’un arrêt complet de l’ensemble des activités.

Cette alternative est le fruit de la réflexion de cadres de l’entreprise. Parmi eux figurent selon les syndicats des chefs de départements qui ont eu régulièrement accès aux chiffres de l’entreprise. Ils défendent le projet du maintien à Charleroi d’une activité d’assemblage de chargeuses sur pneus, production pour laquelle le site de Gosselies s’est distingué par le passé. Elle pourrait permettre la préservation de 300 à 400 emplois chez Caterpillar et ses sous-traitants.

Mercredi, trois cadres à l’origine de la réflexion se sont présentés au conseil d’entreprise pour présenter eux-mêmes l’alternative.