LIÈGE

Rien n’a encore bougé, sur l’ex-futur site de «Liège Expo 2017»

Le quartier de Coronmeuse, au nord de Liège, avec son Grand Palais de l’Expo 1939, qui a abrité une patinoire durant de nombreuses années.
Le quartier de Coronmeuse, au nord de Liège, avec son Grand Palais de l’Expo 1939, qui a abrité une patinoire durant de nombreuses années.-Archives

Liège n’ayant pas décroché l’organisation de l’expo 2017, un éco-quartier doté de plus de 1000 logements doit être bâti sur le site de Coronmeuse. Rien n’y a bougé, mais le dossier évoluera à partir de mars. Explications.

C’était le 22 novembre 2012, à Paris. Le Bureau international des Expositions choisissait Astana, la capitale kazakhe, pour l’organisation de l’Exposition internationale 2017, au détriment de Liège. Le soir même, tant le bourgmestre Willy Demeyer (PS) que la tête de proue de la candidature, Jean-Christophe Peterkenne l’affirmaient: la dynamique de la candidature allait être conservée et les projets collatéraux, maintenus.

Nous voici en 2017, donc.

Et le tram? Liège y croit encore

Une ligne de tram, de Sclessin à Coronmeuse, doté d’une connexion vers Bressoux, avait été promise pour 2017. Rapidement après la défaite, nombreux sont ceux qui se doutaient que les rames ne circuleraient pas de sitôt en bord de Meuse.

On connaît la suite de l’aventure: Eurostat, l’instance de contrôle comptable européenne, a recalé par trois fois le montage financier. La Région wallonne a effectué une tabula rasa pour relancer une bonne partie des procédures. Trois candidats ont marqué leur intérêt. La procédure suit son cours et les autorités annoncent (espèrent?) un tram à l’horizon 2021.

Directement en phase 2

L’autre grand volet consistait à construire un éco-quartier sur le site de 25 hectares de Coronmeuse. Après la phase 1 de l’expo, une phase 2 avait d’emblée été prévue, avec la transformation des pavillons et l’aménagement de ce quartier. En cas d’échec, on passait directement à la phase 2.

Cet éco-quartier doit répondre aux objectifs écologiques du XIXe siècle, en termes énergétiques, de matériaux, de mobilité, etc. Il doit aussi participer à la résolution du défi démographique à Liège, où 25000 âmes supplémentaires sont annoncées d’ici 2030.

Coronmeuse doit accueillir environ un millier de logements, mais aussi du commerce, de l’horeca, des bureaux, un hôtel. Rien n’a encore bougé, sur l’ex-futur site de «Liège Expo 2017» Les halles des foires sont toujours bien en place, en Coronmeuse.-ÉdA Hermann

Face aux tours de Droixhe, à la naissance du Canal Albert, Coronmeuse n’a pas encore bougé d’un iota. L’ancienne patinoire, les halles des foires, le parc Astrid, les rangées de parking: pas la moindre trace d’un éco-quartier. Les Ardentes s’y dérouleront encore à l’été 2017, peut-être même en 2018. Après, cela risque d’être plus compliqué, puisque le dossier est appelé à progresser.

Fin du dialogue compétitif en mars

Il se trouve actuellement dans une phase dite de «dialogue compétitif». Deux consortiums se sont formés pour monter un projet et défendre leur candidature. Cette procédure instaure le dialogue entre les deux groupes un comité composé de techniciens et de négociateurs, qui permet de peaufiner le projet, d’atteindre la meilleure offre possible.

Lancé au début de l’été 2013, le dialogue compétitif prendra fin en mars. Le premier consortium en lice est Green Gate, constitué d’entreprises de la construction (Besix, CFE, Moury Construct, Thomas & Piron et Kairos) et l’équipe technique est emmenée par l’agence d’architecture Élizabeth et de Christian de Portzamparc. Le second, Neo-Legia, composé d’investisseurs et développeurs (Matexi, Jan de Nul, Willemen Group, Nacarat et Cit Blaton) et du bureau d’architecture Foster and Partners. Rien n’a encore bougé, sur l’ex-futur site de «Liège Expo 2017» le Grand Palais de l’Expo 1939 a accueilli une patinoire durant de nombreuses années.-ÉdA Hermann

«S’il y a eu du retard, c’est parce que le dialogue compétitif a été placé en stand-by durant un an et demi. Nous devions attendre l’approbation définitive du Feder (les subsides européens, NDLR) pour progresser», explique Jean-Christophe Peterkenne, désormais directeur Stratégie et Développement à la Ville de Liège. Les 25 millions européens, dans un investissement global évalué à 250 à 300 millions d’euros, serviront notamment à la démolition des halles des foires. Rien n’a encore bougé, sur l’ex-futur site de «Liège Expo 2017» L’entrée des halles des foires et ses fameux tubes jaunes.-ÉdA Hermann

«Le marché devrait être attribué au candidat victorieux en 2017, peut-être bien en mai», annonce Jean-Christophe Peterkenne. La première pierre ne sera pas posée de sitôt pour autant. «On parle d’un projet d’ampleur, sur le long terme. Il faut tour de même compter quelques années.»

Quand verra-t-on les premiers habitants s’installer en Coronmeuse? Jean-Christophe Peterkenne préfère ne pas avancer de dates, étant donné que les délais proposés font justement partie des critères de désignation du consortium. D’ici là, de l’eau aura encore coulé sous les ponts (de la Meuse), assurément. Rien n’a encore bougé, sur l’ex-futur site de «Liège Expo 2017» En juillet 2017, le parc Astrid accueillera encore le festival Les Ardentes.-ÉdA Hermann

«Le chapitre Liège 2017 est clos»

Et dire qu’en cas de victoire, l’exposition internationale s’apprêterait presque à ouvrir ses portes à Liège… «Le temps est passé vite», reconnaît Jean-Christophe Peterkenne. Mais l’heure n’est pas à la nostalgie. «Nous sommes toujours restés tournés vers l’avenir. L’important, c’est le chemin parcouru, davantage que la victoire d’un concours. Le chapitre de l’expo 2017 est clos», mais a ouvert la voie à de nouveaux chapitres, si l’on peut dire.

Comme cela a été répété au temps de la candidature, l’objectif consistait bien à «replacer Liège en tant que métropole sur la carte internationale». De ce point de vue, il fallait se servir de la dynamique de la candidature pour prolonger le mouvement.

«Nous continuons à travailler dans ce sens et je pense que nous avons progressé. Par exemple, la création de Liège Together (un slogan fédérateur de grands projets à Liège, NDLR) l’a prouvé. L’événement Métamorphoses qui s’est tenu en mai a par exemple rencontré un immense succès populaire», avance-t-il. Ce rendez-vous est bisannuel, rendez-vous en 2018 donc. Rien n’a encore bougé, sur l’ex-futur site de «Liège Expo 2017» L’Expo 2017, sans la victoire d’Astana, se serait déroulée dans le quartier de Coronmeuse à Liège.-D.R. (archives)