Verlaine

Europa-Levage, le spécialiste des ponts roulants

-EdA

Située à Verlaine, Europa-Levage est le seul fabricant de ponts roulants en caisson en Wallonie. La société travaille pour des entreprises wallonnes mais exporte aussi dans une trentaine de pays.

En Wallonie, Europa-Levage est la seule société qui fabrique des ponts roulants en caisson. Et l’entreprise vient récemment de fêter ses 50 années d’existence. Europa-Levage a été fondée en 1966 par Jacques Rousseau, un ingénieur diplômé de l’institut Gramme. Une trentaine d’années plus tard, en 1999, c’est son son fils, Bernard Rousseau, qui reprend le flambeau. Et si auparavant, l’entreprise travaillait surtout pour les sociétés situées dans le bassin liégeois, elle exporte désormais dans une trentaine de pays comme l’Algérie, le Brésil, la Chine, la Russie, le Canada ou encore les États-Unis. Elle fournit aussi, bien sûr, ses machines dans les entreprises wallonnes.

La société est spécialisée dans l’étude, la fabrication, l’installation et l’entretien de ponts roulants en caissons, portiques et autres engins de levage. « On s’occupe aussi bien des projets standards que des projets plus particuliers. À ce jour, nous avons réalisé plus de 1 300 ponts roulants », explique Bernard Rousseau, le directeur.

Concrètement, ces ponts roulants permettent de manutentionner dans les airs des charges, en toute sécurité, dans des halls industriels. « Ceci en balayant au maximum de surface au sol, explique le directeur. Les charges peuvent aller jusqu’à 250 tonnes et les portées jusqu’à 34 m. »

Une PME familiale de 13 personnes

Europa-Levage est cinquantenaire et se veut, avant tout, être une entreprise familiale. Elle compte, aujourd’hui, une petite équipe de 13 personnes et n’envisage pas de s’étendre davantage. « L’objectif est de rester une petite entreprise familiale, compétitive et attentive aux attentes des clients », précise le directeur. Une façon aussi pour l’équipe de conserver sa flexibilité et sa polyvalence. « Ici, tout le monde sait s’adapter. »

 

Les cinq étapes

Etape 1 : assemblage

Le cahier des charges est élaboré avec le client. La commande des matières premières est lancée : l’acier, la peinture et l’électromécanique. Vient ensuite l’étape de la fabrication et de l’assemblage des tôles verticales et horizontales, préalablement soudés bout à bout.

Etape 2 : mettre en peinture

Une fois le caisson complètement terminé, c’est la mise en peinture. Elle se fait soit en atelier ou en sous-traitance s’il s’agit de peinture spéciale.

 

Etape 3 : phase de test

Le pont va ensuite être électrifié et va subir une série de tests en atelier. Les tests servent à vérifier si tout fonctionne correctement au niveau électrique, mécanique ou visuel. Des essais à vide sont également effectués.

 

Etape 4 : le transport

Le pont va ensuite être transporté jusqu’au client, en ayant au préalable contrôlé, sur site, les conditions de montage. Le transport, lui, se fait par convoi exceptionnel avec une poutre par camion.

 

Etape 5 : le montage

Le montage du pont s’effectue ensuite chez le client. Sur place, un organisme de contrôle indépendant va, une nouvelle fois, tester le pont avec des charges d’essais, avant sa mise en service. Ce pont est le plus important réalisé par la société. Il vient d’être acheminé dans une fonderie liégeoise.