LIÈGE

Alessio, le bébé tué à Ougrée, peut finalement être enterré à Grâce-Hollogne

(photo d’illustration)
(photo d’illustration)-BELGA

La maman d‘Alessio, 6 mois, tué par son père vendredi à Ougrée, souhaite qu’il soit inhumé dans le caveau familial à Grâce-Hollogne, ce que la Commune ne lui permettait pas. Mais le collège s’est réuni ce mardi soir pour trouver une solution.

Ce tragique fait divers a marqué les esprits, ces derniers jours, en région liégeoise. Éric Castellano, 31 ans, a provoqué la mort de son fils Alessio, à peine âgé de 6 mois, en lui portant des coups vendredi à Ougrée. L’homme a été placé sous mandat d’arrêt.

La maman d’Alessio, domiciliée à Waremme, aimerait que le bébé soit inhumé dans le caveau familial à Grâce-Hollogne, ce qui lui a été refusé par la Commune dans un premier temps. Mais le collège communal de cette commune de la région liégeoise a tenu une réunion extraordinaire ce mardi à 19h30, pour trouver une solution.

La décision est tombée mardi soir et elle satisfait à la demande de la maman. «Après de nombreuses investigations de l’administration communale, de l’Officier d’Etat civil et interrogations des services régionaux, une solution a été dégagée. Elle nécessitait l’accord du grand-père du petit Alessio de renoncer à sa place dans la concession», fait savoir la Commune. L'inhumation aura lieu vendredi matin dans le cimetière de Hollogne-aux-Perres.

 

«

Il pourra être inhumé à Grâce-Hollogne et reposer, en toute sérénité, auprès de sa grand-maman.

»

 

«Au grand soulagement de tous, le Collège communal a dès lors pu légalement décider, ce soir, l’inscription du petit Alessio dans la concession familiale. Il pourra dès lors être inhumé à Grâce-Hollogne et reposer, en toute sérénité, auprès de sa grand-maman.»

 

Que demandait la maman d’Alessio?

«Je viens de perdre mon bébé dans un horrible drame. J’ai habité 25 ans à Grâce-Hollogne. J’y ai fait mes écoles primaire et secondaire également. Mes grands-parents maternels et paternels ont toujours habité Grâce-Hollogne. Ils sont décédés et enterrés», faisait savoir la maman de la victime en ce début de semaine.

Sa mère – la grand-mère d’Alessio, donc – y est enterrée depuis trois ans dans un cimetière de Grâce-Hollogne. Un emplacement y est réservé pour le grand-père, mais ce dernier a souhaité le céder au petit Alessio, pour qu’il y repose aux côtés de sa grand-mère.

Jessica Baran est aujourd’hui domiciliée à Waremme, mais souhaite pouvoir organiser les funérailles à Grâce-Hollogne. «Je supplie la commune de Grâce-Hollogne d’entendre mon cri, ma demande et de satisfaire mon seul désir. Il m’est insupportable d’imaginer que mon bébé soit mis en terre seul, dans une autre commune. Sa place est auprès de sa mamy», exprimait-t-elle.

Quel était le problème?

Le blocage résidait dans le règlement de police administrative qui encadre les funérailles et sépultures.

Celui-ci prévoit en effet que les cimetières de la commune de Grâce-Hollogne ne puissent accueillir que les corps des personnes inscrites au registre de la population de la Commune, les fœtus dont au moins un des parents y est domicilié, les personnes qui y ont vécu au moins 30 ans ou 80% de leur vie, les personnes indigentes décédées ou dont le corps a été trouvé dans la commune ou «les personnes qui y possèdent une concession de sépulture ou sont bénéficiaires d’un droit d’inhumation dans une sépulture concédée».

Le cas du petit Alessio ne rentrait pas au sens strict dans ces catégories. Moyennant une autorisation explicite du grand-père, conformément à la décision du collège, Alessio pourra cependant être inhumé à Grâce-Hollogne.