BELGIQUE

La police belge démantèle un réseau de trafic d’armes vers la Libye

La police belge démantèle un réseau de trafic d’armes vers la Libye

BELGA

La police belge a démantelé un réseau de trafiquants d’armes et de matériel militaire à destination de la Libye, a indiqué le parquet fédéral, en précisant qu’un ressortissant belge avait été inculpé et placé en détention provisoire.

La police judiciaire fédérale a exécuté mercredi, à la demande d’un juge d’instruction de Bruxelles, plusieurs perquisitions en Région bruxelloise dans le cadre d’une enquête portant sur des activités illicites – par le biais de sociétés basées aux États-Unis, aux Émirats Arabes Unis, au Niger et en Belgique – de blanchiment et de trafic d’armes ainsi que de matériel militaire à destination de la Libye.

Les activités en question contrevenaient à la législation sur les armes et à l’embargo décidé par les Nations Unies (Résolution n°1973). Les armes auraient par ailleurs été importées et/ou exportées au moyen de faux documents.

Quatre personnes ont été interpellées et emmenées pour audition circonstanciée. D’après le parquet, aucune d’entre elles ne dispose d’une autorisation légale pour importer et exporter des armes et des équipements militaires. Une personne de nationalité belge, a été placée sous mandat d’arrêt par le magistrat instructeur du chef d’infractions à la législation sur les armes, appartenance à une organisation criminelle, violation d’embargo et faux et usage de faux. Les autres personnes ont été relaxées après audition.

Les objets saisis lors des perquisitions, notamment du matériel informatique, sont actuellement en cours d’examen, précise le parquet fédéral.