Division 1 - Play-off I - National

FOOTBALL

Les joueurs anglais veulent braver la FIFA et arborer un coquelicot

L’attaquant anglais de Tottenham, Harry Kane affirme que «tant que nous portons le coquelicot, nous sommes heureux».
L’attaquant anglais de Tottenham, Harry Kane affirme que «tant que nous portons le coquelicot, nous sommes heureux».-AFP PHOTO/PAUL ELLIS

Malgré les interdictions de la FIFA, les fédérations anglaise et écossaise de football ont annoncé que les maillots de leurs joueurs afficheraient le fameux «poppy» sur un bandeau noir au bras vendredi.

Les joueurs anglais sont satisfaits de pouvoir porter un coquelicot (sur les maillots, en hommage aux morts de 1914-18, NDLR), vendredi 11 novembre, pour le match de qualification du Mondial-2018 contre l’Écosse, a déclaré l’attaquant Harry Kane mardi.

Malgré les interdictions de la FIFA, les fédérations anglaise et écossaise de football ont annoncé que les maillots de leurs joueurs afficheraient le fameux «poppy» sur un bandeau noir au bras vendredi à Wembley, comme c’est la tradition le 11 novembre, jour de commémoration de l’Armistice, mettant fin à la Première guerre mondiale

La Fifa interdit aux équipes d’arborer des symboles politiques, religieux ou commerciaux pendant les matches et a prévenu l’Angleterre et l’Écosse qu’elles pourraient fare face à des sanctions si elles n’obtempéraient pas.

«Tant que nous portons le coquelicot, nous sommes heureux», a déclaré Kane, l’attaquant de Tottenham, au cours d’une conférence de presse au centre de football de Burton-on-Trent, dans le centre de l’Angleterre.

«Tous, nous voulons le porter. En haut ou sur la manche, cela n’a pas beaucoup d’importance. Tant que nous le portons, c’est positif», a-t-il ajouté.

Le coquelicot commémoratif est devenu depuis quelques jours un sujet majeur de friction entre la Fifa et les fédérations britanniques. La Fifa proscrit tout message politique, religieux ou commercial sur les maillots des équipes engagées dans ses compétitions.

Or, dans les pays du Commonwealth, il est d’usage d’accrocher sur sa poitrine un coquelicot de papier en souvenir des soldats morts ou blessés à la guerre. Le «poppy» se porte de fin octobre/début novembre jusqu’au 11 novembre.

Lundi, le sélectionneur par intérim de l’Angleterre Gareth Southgate et le capitaine écossais Darren Fletcher ont tous deux soutenu la décision d’autoriser les joueurs à arborer des coquelicots.

La Première ministre britannique Theresa May a qualifié la position de la Fifa «de tout à fait scandaleuse», et une pétition contre cette interdiction de porter le «poppy» a réuni plus de 300 000 signatures.