Les yeux rivés sur les comètes

ÉdA – 301415320740

Un nouveau télescope de l’Université de Liège vient d’être inauguré dans l’Atlas marocain. À la base de ce projet? Le Spadois Emannuël Jehin. Docteur en astrophysique et chercheur, il est spécialiste des petits corps du système solaire, c’est-à-dire les comètes, astéroïdes ou météorites.

Leur premier télescope Trappist, installé au Chili, a fait beaucoup parlé de lui. Grâce à cet instrument conçu spécialement par eux et pour eux, les chercheurs Emmanuël Jehin et Michaël Gillon ont découvert pas moins de 107 exoplanètes (planète en dehors du Système solaire) avec leur équipe! Ils ont aussi trouvé un nouveau système planétaire de trois planètes terrestres. «Ces planètes sont de même taille que la terre et sont assez proches de chez nous. Elles pourraient avoir des eaux liquides en surface, explique le Spadois Emmanuël Jehin. En fait, pour avoir de la vie ailleurs que sur terre, ce sont les meilleures candidates qu’on ait jamais trouvées». Une découverte effectuée par un petit télescope belge, pas par un mastodonte de la NASA. De quoi tourner tous les regards vers les recherches du Spadois et son comparse.

De quoi aussi encourager l’ULg à financer un 2e Trappist, dans l’hémisphère Nord cette fois, pour couvrir toute la voûte céleste. Ce télescope vient d’être inauguré dans l’Atlas marocain. Emmanuel y était évidemment. Pour lui, ce télescope double le potentiel d’informations sur la composition des comètes et par là, de notre système solaire. Des comètes qu’il n’a jamais vraiment quittées des yeux.

C’est le passage de la comète Halley, en 1986, qui lui a donné le virus des étoiles. Cinq ans plus tard, à 18 ans, il fondait le groupe d’Astronomie de Spa. Groupe où ce docteur en Astrophysique réputé, s’investit toujours avec plaisir.