Il caricaturait ses profs

ÉdA

Une feuille et un crayon, voilà tout ce dont Didier Castenholz a besoin pour exercer sa passion et s’exprimer. A 50 ans, ce dessinateur de BD est connu pour la précision de son trait et son humour. Mais sait-on qu’il est également inspecteur principal?

Dans le monde des bédéphiles, on l’appelle Casten. Auteur de plusieurs ouvrages et de dessins largement diffusés, le Loncinois est arrivé dans ce monde un peu par hasard. «J’étais mauvais en dessin! On m’a même dit que je ne ferai rien de bon en art. Grâce à ma famille, j’ai eu l’occasion de me rendre dans plusieurs foires BD et d’y rencontrer énormément de personnes. J’ai alors commencé à créer des personnages et, surtout, à caricaturer mes professeurs pour faire rire mes camarades.» Collaborateur du grand Walthery alors que Seron est devenu son mentor, l’homme a une double vie puisqu’il est inspecteur principal. Après 14 ans passés sur la zone de Grâce-Hollogne il est, depuis 2010, à Liège. «Avant, j’ai été vendeur de fers à repasser puis professeur en cours du soir. J’ai ensuite effectué mon service militaire avant d’entrer à la gendarmerie. J’y ai tout naturellement collaboré avec la revue interne (mais que l’on peut se procurer). Des campagnes de préventions au personnage de Pol créé lors de la fusion des polices, je me revendique de la BD classique. Lorsque je dessine, je me mets dans une bulle et cela me permet parfois d’évacuer des événements vécus en tant que policier. »

Des projets plein la tête, Casten est simple dans la vie comme dans ses dessins et n’oublie pas de donner le sourire. «C’est l’objectif du conte pour enfant qui va sortir chez Noir Dessin». En exclusivité, nous en avons vu quelques planches, l’effet est assuré.