MOBILITÉ

Vélos électriques : un permis pour les plus de 25 km/h

Un nouveau cadre légal entrera en vigueur le 1er octobre concernant les vélos électriques.
Un nouveau cadre légal entrera en vigueur le 1er octobre concernant les vélos électriques.-ÉdA

Un casque obligatoire, une assurance et une plaque d’immatriculation: le cadre légal concernant l’utilisation des vélos électriques a été défini. Il y a du changement pour certaines catégories.

On sait désormais ce qui est considéré comme un vélo électrique ou comme un cyclomoteur. Jusqu’à présent, le cadre légal restait très flou autour du statut des vélos électriques. Certains de ces engins pouvaient atteindre 45 km/h mais on pouvait circuler sans casque, sans permis… Entre ce qu’on pouvait faire ou pas, il était nécessaire de mettre de l’ordre au niveau légal.

Ce sera fait au 1er octobre, un nouveau cadre légal entrera en vigueur et précisera les trois catégories de vélos.

1. Vélo électrique: puissance et vitesse inférieures ou égales à 250 W et 25 km/h

Cette catégorie de vélo électrique est considérée comme un vélo traditionnel. Elle est accessible à tout cycliste.

2. Les vélos motorisés: puissance inférieure ou égale à 1000 W et ne dépasse pas les 25 km/h

Pour ces vélos, l’âge minimum est de 16 ans. Ces vélos à assistance peuvent être équipés «d’un moteur capable de fournir une force de propulsion sans qu’il soit nécessaire de pédaler activement». Dans ce cas, les vélos devront être assurés.

3. Les speed pedelecs: puissance inférieure ou égale à 4000 W et vitesse inférieure ou égale à 45 km/h

C’est cette catégorie de vélos qui va être le plus impactée par l’adaptation du cadre légal. Ces engins ne seront plus considérés comme des vélos mais bien comme des cyclomoteurs. Ainsi, les conducteurs devront porter un casque, être titulaire d’un permis de conduire (voiture ou cyclo). Le cyclo devra être assuré et immatriculé. Pour la plaque d’immatriculation, la DIV va mettre en place une plaque plus petite et adaptée à la taille du vélo: elle sera de 10 cm sur 12 cm.

Les vélos des deux premières catégories pourront circuler comme des vélos, accéder aux pistes cyclables, circuler dans les SUL.

Du côté de l’IBSR, on réfléchit aussi au développement d’un casque adapté: plus protecteur qu’un simple casque de cycliste et moins encombrant qu’un casque de motard.