BRUXELLES

Les avis de disparition d’enfants bientôt sur les sites régionaux

Les avis de disparition s’affichent de façon «indolore» sur les sites participants.
Les avis de disparition s’affichent de façon «indolore» sur les sites participants. -EdA

Les députés bruxellois vont adopter une proposition de résolution invitant le gouvernement régional à prendre les dispositions pour promouvoir la participation au projet «Not Found». Il s’agit d’afficher les avis d’enfants disparus sur les pages d’erreur «404» des sites participants.

Sauf report peu probable, les députés bruxellois adopteront mardi, au minimum à une large majorité, une proposition de résolution invitant le gouvernement régional à prendre les dispositions nécessaires pour promouvoir la participation rapide au projet «Not Found» d’appui à la recherche des enfants disparus, de chacun des organismes publics régionaux bruxellois qui possèdent un site web officiel.

Le texte débattu lundi et initié par les députés libéraux Viviane Teitelbaum et Gaëtan Van Goidsenhoven a été cosigné par des élus PS, DéFI, cdH, Écolo, sp.a, Groen et CD&V. Il plaide aussi pour une sensibilisation des exécutifs des Commission communautaires ainsi que des différentes autorités communales, à l’utilité de faire participer leurs différentes administrations à ce projet.

Pages d’erreur

Les associations Child Focus et Missing Children Europe ont lancé en septembre 2012 un projet consistant à inviter les propriétaires de portails en ligne à tirer profit des pages d’erreur générées sur la toile pour relayer de façon aléatoire et quasi indolore sur le plan financier, des avis de disparitions d’enfants.

Au lancement du projet «Not Found», on comptait un nombre limité d’entreprises et d’associations séduites par cet esprit de solidarité. Deux années plus tard, on pouvait comptabiliser plus de 4 700 sites qui soutiennent cette initiative dont ceux de la Police fédérale, du SPF Personnel et Organisation, de la Commune de Koekelberg, du SPF Économie, PME, Classes moyennes et Énergie, du SPF Affaires étrangères, du groupe RTL ou encore du Vif de la DH et de votre site d’info Lavenir.net.

Selon les initiateurs de la proposition, au moment du dépôt de cette proposition de résolution, il semble que la majorité des organismes publics régionaux bruxellois ne participaient pas au projet alors que leurs sites web ont des taux de fréquentation élevés.