OTTIGNIES-LLN

Opération «Jardins ouverts» à Ottignies: les potagers collectifs sous le charme de la peinture suédoise

C’était la fête ce dimanche, lors des portes ouvertes dans les potagers collectifs, dont celui de l’avenue des Hirondelles.
C’était la fête ce dimanche, lors des portes ouvertes dans les potagers collectifs, dont celui de l’avenue des Hirondelles.-ÉdA

Lors de la journée Jardins ouverts, les membresdu potager «Jardinen sabots» ont présenté la peinture suédoise, 100% naturelle.

Les six potagers collectifs d’Ottignies-Louvain-la-Neuve ont ouvert leur porte dimanche dernier à l’occasion de l’opération «Jardins ouverts»: «Nous sommes à notre troisième saison. Le jardin a été créé dans un talus boisé. L’Immobilière Publique IPB nous a cédé le terrain. Il a fallu abattre des arbres, niveler le terrain, amener de la terre convenable. Notre association a réalisé les travaux avec l’aide de la Ville et grâce à un subside de la Fondation Roi Baudouin», signale Fabienne Grégoire, membre du comité de gestion de l’espace collectif

Le potager collectif «Jardin en Sabots», situé avenue des Hirondelles, s’étend sur dix ares: «Nous disposons d’un endroit formidable, au calme, à l’abri des regards. Une dizaine de personnes cultivent dans le potager. Nous avons en tout vingt-quatre parcelles. Lorsque les parcelles individuelles ne sont pas prises, nous les utilisons comme parcelles collectives». Tous les légumes sont bios. Pas question d’y amener le moindre produit chimique. Le potager collectif met en pratique la charte «Quartiers en santé, sans pesticides».

Les maraîchers disposent d’une importante réserve d’eau de pluie: «Nous récupérons l’eau de pluie du toit de notre chalet dans lequel sont rangés nos outils. Il n’est pas très grand mais cela nous permet quand même d’alimenter nos trois citernes de mille litres. Avec ce qui est tombé au printemps, nous avons de l’eau en réserve», poursuit Fabienne Grégoire.

De nombreux coloris

Dimanche, à l’occasion des Portes ouvertes, chacun des potagers collectifs présentait une activité. À la chapelle aux Sabots, on a choisi de promouvoir la peinture suédoise, une peinture 100% naturelle: «Elle est utilisée pour la protection et la décoration des boiseries extérieures. Ici, nous l’avons utilisée pour la protection du chalet. On peut la trouver dans plein de coloris en fonction de la couleur naturelle de la terre que l’on utilise. Cela peut aller du jaune au noir, en passant par le brun, le vert, le rouge. Ce n’est pas très cher, cela coûte 2,50€ le litre.»

Une expérience a été menée en 2010 dans le village de Châteauneuf-en-Auxois en bourgogne en 2010. Les villageois ont fabriqué 500 kg de peinture suédoise de couleur ocre, ils l’ont utilisée sur toutes les menuiseries du village, portes, fenêtres et portails.

Suivez notre page L'Avenir Brabant Wallon sur Facebook