AUTRE-ÉGLISE

De jolies retrouvailles à Hédenge

Marc Van der Bracht (65 ans) habite à Hédenge depuis plus de 13 ans. Ancien restaurateur à Marilles, il est tombé sous le charme de cette maison attenante aux écuries Bucéphale, sur la rue de Bomal.

Même s’il n’a, pour ainsi dire, aucune affinité avec les chevaux. «J’ai fait six mois de cheval et, après un galop trop engagé de ma monture, j’ai tout arrêté (rires). Ici, je suis beaucoup plus charmé par le cadre magnifique et le calme que dégage cet endroit.» Ce village, Marc a fini par l’adopter. «Je suis venu à Hédenge principalement pour la maison. Mais, aujourd’hui, je peux dire que je m’y sens bien. C’est calme et rural. C’est assez petit, mais vous avez de belles balades à faire, à pied ou à vélo. Par contre, attention aux pavés de la rue de la Gare d’Hédenge!»

Sa maison, une fois par an depuis 2010, est le cadre de belles retrouvailles. Car Marc Van der Bracht a passé toute son enfance à Rösrath, près de Cologne en Allemagne. Ce 2 juillet, une vingtaine de ses anciens camarades de la promotion 1963-68 de l’Athénée Royal de Rösrath viendront lui rendre visite à Hédenge. «Nous étions tous fils et filles de militaires belges déployés en Allemagne. Mon père était lieutenant-colonel. C’était vraiment la vie rêvée, surtout avec la bière et les cigarettes à six francs! On en a bien profité.» La plupart se sont installés par après en Flandre. «Un seul est resté en Allemagne et une autre a même atterri en Suède!»