Un chirurgien au Népal

ÉdA

Pierre Soete est un chirurgien au grand cœur. Son hôpital mobile vient en aide aux habitants les plus touchés par les tremblements de terre. Depuis mars dernier, il supervise la reconstruction de Phaplu, dans les montagnes népalaises.

Aux mois d’avril et de mai 2015, deux tremblements de terre ont provoqué une véritable catastrophe humanitaire au Népal: 9 000 morts, 25 000 blessés, 500 000 maisons détruites et plus de 2,5 millions de personnes sans domicile, et des dégâts estimés à 7 milliards de dollars (6,35 milliards d’euros) pour le pays le plus pauvre d’Asie.

Une situation qui a attristé Pierre Soete (66 ans), chirurgien orthopédiste et traumatologue d’Incourt. Depuis 2000, il s’investit bénévolement au sein du Nepal moutain mobile hospital pour aider les habitants des régions montagneuses. «On prévient les habitants de l’arrivée de l’hôpital mobile par la radio locale et avec des affiches. Souvent, dans ces régions très reculées, ils doivent marcher des jours entiers pour atteindre le premier centre de soins. Cet hôpital mobile est donc une bénédiction pour eux.»

En mars dernier, Pierre Soete a de nouveau quitté la Belgique pour aller superviser la reconstruction de l’hôpital de Phaplu dans le district du Solukhumbu, à l’est du pays. Touchée par une réplique du tremblement de terre le 12 mai (7,2 sur l’échelle de Richter), toute la partie technique a été rendue inhabitable. 500 000 euros seront nécessaires. La structure en béton sera résistante aux séismes. «Malheureusement, il nous manque 100 000 euros pour concrétiser le projet. Toute donation est donc très bonne à prendre.»