LITTÉRATURE

Le prix Horizon pour Marie-Laure de Cazotte

Le 3e prix Horizon du deuxième roman a été décerné samedi à Marche-en-Famenne. Marie-Laure de Cazotte est couronnée pour «A l’ombre des vainqueurs».

Samedi soir, aux alentours de 20h, l’écrivain belge, Armel Job, président du jury du prix Horizon du deuxième roman, libère six auteurs sous tension au sein d’un Wex de Marche-en-Famenne accueillant 2 000 amoureux de littérature. Le nom de Marie-Laure de Cazotte résonne alors. C’est elle que les 1 719 lecteurs, issus des 204 comités de lecture, ont plébiscité au suffrage universel, pour A l’ombre des vainqueurs , un roman paru aux éditions Albin Michel.

L’Alsace avant et après la Seconde Guerre Mondiale

À l’ombre des vainqueurs est un roman qui raconte l’histoire de Joseph, un enfant de sept ans au moment de l’annexion de l’Alsace par l’Allemagne. Du jour au lendemain, Joseph et les habitants de son village sont contraints de parler allemand et de se plier à la dictature du reich. Soudain, le père de Joseph est arrêté. Il ne reviendra que six ans plus tard, prisonnier de ses obsessions et de son passé. Ce roman dévoile tout un pan de la mémoire de l’Alsace ballottée entre deux drapeaux. Au moment du résultat, l’écrivaine française était évidemment aux anges. «Je suis évidemment heureuse de recevoir ce prix, d’autant qu’il est décerné par le vote de 1719 lecteurs. C’est absolument extraordinaire? On a l’impression de rentrer dans une famille. Ce roman me tenait à cœur, car j’ai des racines en Alsace, confie Marie-Laure de Cazotte. Les relations entre l’Alsace et la France de l’intérieur, notamment suite à la guerre, sont un sujet toujours très sensible à l’heure actuelle et qui n’a pas été souvent traité en littérature».

Toujours est-il qu’ A l’ombre des vainqueurs remporte son quatrième prix littéraire après avoir déjà reçu en 2015 le prix des Romancières, le prix du Roman historique et le grand prix de l’Académie des Sciences, Lettres et Arts d’Alsace. Pour le prix Horizon, Marie-Laure de Cazotte succède à Murielle Magellan (2012) et Hervé Bel (2014).

Un jury populaire de 1719 lecteurs

Rappelons que, depuis 2012, la Villed e Marche organise ce prix bisannuel du deuxième roman, avec l’aide de la province de Luxembourg. Ce prix est accessible à tous les écrivains de langue française, auteurs d’un deuxième roman publié à compte d’éditeur dans un pays francophone. «47 romans ont été envoyés par les éditeurs dont certains très prestigieux, explique l’auteur Armel Job. Ces œuvres ont été soumises à un comité de sélection qui a retenu six romans. Depuis décembre, 204 comités de lecture, soit 1 719 lecteurs, les ont lus. Ce sont eux qui, ce samedi, ont couronné Marie-Laure de Cazotte». Remarquons que, cette année, le prix s’était ouvert à la région Champagne-Ardenne, désormais reprise dans la région Grand Est. 222 lecteurs français ont donc pris part à l’événement.

L’annonce du lauréat est venue mettre un point final à une véritable fête de la littérature lors de laquelle les lecteurs ont pu rencontrer les six auteurs. Outre la lauréate Marie-Laure de Cazotte, étaient en lice Aude Le Corff pour L’Importun (Stock); Gaëlle Nohant pour La Part des flammes (Héloïse d’Ormesson); Christian Astolfi pour Une peine capitale (Flammarion); Michaël Uras pour Nos souvenirs flottent dans une mare poisseuse (Christophe Lucquin); In Koli Jean Bofane pour Congo Inc (Actes Sud).

Suivez notre page L'Avenir Luxembourg sur Facebook