Une Verviétoise qui lutte ici et en haut lieu contre le racisme

Julie Pascoët: «Quand je suis arrivée à Verviers, en train, j’ai tout de suite été séduite.»
Julie Pascoët: «Quand je suis arrivée à Verviers, en train, j’ai tout de suite été séduite.»-ÉdA Philippe Labeye

Rencontre avec Julie Pascoët, une Verviétoise responsable de l’ENAR, le réseau européen contre le racisme.

La Verviétoise Julie Pascoët est «senior advocacy officer» à l’ENAR, l’European network against racism, le réseau européen contre le racisme, dont le directeur est un autre Verviétois, l’islamologue Michaël Privot.

Julie Pascoët, c’est quoi, votre fonction de «senior advocacy officer»?

En français, on peut dire que je suis chargée de plaidoyer. L’ENAR est un organisme de plaidoyer pour s’assurer que les questions d’antiracisme et d’anti-discriminations (plus spécifiquement par rapport à l’ethnicité ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 80 des 860 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?