HUY

Huy : les organisateurs de la Flèche wallonne sur la tombe d’Anne-Marie Lizin ce matin

Les représentants d’ASO, Grégoy Vidal et Christophe Collignon ont rendu hommage à Anne-Marie Lizin ce matin.
Les représentants d’ASO, Grégoy Vidal et Christophe Collignon ont rendu hommage à Anne-Marie Lizin ce matin.-Doc

Ce matin, Christian Prudhomme s’est recueilli sur la tombe d’Anne-Marie Lizin. L’ex-bourgmestre entretenait des liens d’amitié avec le patron d’ASO, organisateur de la Flèche wallonne et du Tour de France.

Ce matin, alors que le soleil venait de se lever, ils étaient quelques uns à se retrouver dans le petit cimetière de Ben. Là où est enterrée Anne-Marie Lizin, ex-bourgmestre de Huy décédée en octobre dernier. Cet hommage au lendemain de la Flèche wallonne, c’est Christian Prudhomme, le patron d’ASO, organisateur de la Flèche et du Tour de France, qui l’a voulu. «Cet hommage, c’est à la demande d’ASO et de M. Prudhomme, explique Grégory Vidal, conseiller communal du groupe PourHuy, créé par Anne-Marie Lizin. «Il voulait lui rendre hommage dans la simplicité, en toute intimité.» Anne-Marie Lizin et Christian Prudhomme se connaissaient bien. «Anne-Marie était toujours invitée à l’arrivée du Tour de France à Paris où elle allait avec son mari Michel. Souvenez-vous, en 2010, le Tour de France s’était arrêté devant chez elle pour un petit garçon qui était atteint de leucémie. Bernard Hinault était présent. Elle avait d’excellentes relations d’abord avec Jean-Marie Leblanc puis avec Christian Prudhomme.»

Et ce matin, à 9h, Christian Prudhomme, Grégory Vidal, le bourgmestre Christophe Collignon se sont recueillis sur la tombe d’Anne-Marie-Lizin. Son mari Michel Lizin n’était pas là. Pas là physiquement (il est en Argentine où il suit en tant que journaliste la manche du championnat du monde des rallyes), mais bien en pensées et en paroles via quelques mots lus par Grégory Vidal. Et dans son discours, il n’a pas manqué d’émettre deux souhaits: «ils seraient d’une part que la Flèche wallonne continue, à jamais, de se terminer à Huy et que d’autre part, le Tour de France rende le plus souvent possible visite à la ville de Huy, que ce soit pour un départ d’étape ou pour de nouvelles, nombreuses, arrivées au sommet de son Mur. C’est ce qu’Anne-Marie aurait voulu, ce pourquoi elle aurait continué de se battre avec cette énergie qui, jamais, ne l’a abandonnée.» Et d’épingler «le professionnalisme dont les dirigeants d’ASO font preuve dans le fonctionnement des énormes «machines» dont ils ont la responsabilité et la qualité, la richesse des relations humaines qu’ils entretiennent. Voilà pourquoi Anne-Marie appréciait à ce point travailler avec vous. Votre présence ici, l’homme que ous avez tenu à lui rendre en sont une nouvelle illustration.»

Suivez notre page L'Avenir Huy-Waremme sur Facebook