Bénédicte et Pascal, est-ce qu’un jour, vous pourrez pardonner?