RÉCOMPENSES

Nicola Testa sacré artiste de l'année aux Octaves de la Musique

Les octaves de la musique ont récompensé hier 18 artistes de chez nous pour leur production de l’année. Et elle est diverse.

La 13e cérémonie des octaves de la musique, qui s’est déroulée dans la jolie salle nouvellement rénovée de La Madeleine, a récompensé les artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui se sont distingués cette année.

On connaissait depuis un petit mois quatre des lauréats, puisque les organisateurs des octaves avaient pour la première fois annoncé à l’avance les gagnants des catégories génériques, ainsi que l’octave d’honneur décerné au guitariste Jacques Stotzem. C’était lors de la présentation de l’événement mi-février à l’hôtel de ville de Bruxelles.

À cette occasion, on avait questionné Jean-Jacques Deleeuw, le président des octaves, sur la concurrence avec les D6Bels Music Awards, remis pour la première fois en janvier par la RTBF. Il assurait alors qu’«aucun artiste ne sera fâché de recevoir deux prix…» et que «les deux sont complémentaires». Et il disait juste au vu des palmarès bien différents des deux. À part Loïc Nottet qui repart avec un prix et Roscoe avec un autre, aucun autre artiste n’aura les deux statuettes à poser sur sa cheminée.

Les octaves, plus discrètes et moins pailletées n’ont pas récompensé les locomotives Stromae ou Alice On The Roof (pourtant nommée) qui étaient repartis chacun avec trois D6Bels Music Awards en janvier.

Elles se positionnent plus volontiers sur l’alternatif, la découverte, un parti pris dès le départ quand on décide de mettre en avant des artistes nettement moins médiatiques par le style de musique dans lequel ils évoluent, comme la musique contemporaine ou du monde.

Les deux prix pourraient donc bien continuer à coexister sans trop se marcher sur les pieds…

Suivez notre page Culture sur Facebook