BRAINE-L’ALLEUD

Ophain : pas de permis pour les deux éoliennes controversées

Le groupe «Eolienne Ophain», Sigrid Nolet en tête, avait transmis 2 764 lettres d’opposition au projet éolien à Chantal Versmissen. (Photo d’archives)
Le groupe «Eolienne Ophain», Sigrid Nolet en tête, avait transmis 2 764 lettres d’opposition au projet éolien à Chantal Versmissen. (Photo d’archives)-ÉdA

Le fonctionnaire délégué de l’urbanisme du Brabant wallon a tranché dans le dossier de demande de permis unique déposé par le promoteur Aspiravi (Harelbeke), qui voulait construire deux éoliennes le long du Ring 0 à Ophain (Braine-l’Alleud).

La demande de permis, qui avait provoqué l’envoi de plus de 3.200 lettres de réclamation lors de l’enquête publique, est refusée. Mais alors que les opposants fustigeaient l’impact visuel du projet sur le site de la Butte du Lion, l’arrêté de refus de permis balaie cet argument. Pour le fonctionnaire délégué, le parc projeté comporte trop peu de mats, et ce n’est pas souhaitable.

Le refus de permis se base sur le cadre de référence pour l’éolien en Wallonie, qui privilégie les parcs de plus grande importance. Ceux-ci limitent leur impact visuel global en regroupant les mats. Se limiter à deux éoliennes – le projet initial d’Aspiravi en 2012 comportait six éoliennes mais avait été réduit vu les contraintes que comportait le site – ne répond pas à une gestion durable du développement éolien, pour le fonctionnaire délégué. Cela pourrait compromettre l’implantation d’un parc plus important en raison d’une «co-visibilité», estime-t-il.

En ce qui concerne la proximité du champ de bataille de Waterloo, le fonctionnaire délégué considère que l’impact visuel d’éoliennes situées à 6,5 km n’est pas nul, mais qu’il reste «lointain et acceptable». Et que les éoliennes, «témoins des enjeux de notre époque, ont tout à fait leur place dans le paysage».