MUSIQUE

Le mois de février 2016 dans la ziquemachine à remonter le temps

Petit moment de détente musical. Qu’écoutait-on en février 2006, 1996, 1986, etc.? Réponse dans ce petit montage signé Patrick Zirpolo qui nous emmène dans une ziquemachine à remonter le temps.

2006 Juanes – La Camisa Negra

Si l’on vous demande qui est la chanteuse colombienne la plus célèbre au monde, vous répondrez certainement Shakira. Et le chanteur colombien? Jusqu’en 2006, il était très difficile de répondre à cette question. Jusqu’à l’apparition de Juanes (NDLR: Juan Esteban Aristizábal Vásquez de son vrai nom) et de son titre La Camisa Negra (La Chemise Noire). Ancien membre du groupe Ekhymosis (NDLR: renseigné à tort sur Wikipedia comme étant un groupe d’heavy metal), Juanes s’installe à Los Angeles en 1998. C’est là qu’il se fait connaître en mélangeant des musiques traditionnelles colombiennes à de la pop latine. Il gagne plusieurs prix, mais il obtiendra son 1er vrai succès international avec La Camisa, sorti en Europe en janvier 2005 mais qui ne cartonnera qu’un an plus tard lors d’une republication. Dans ses paroles, il reproche à sa petite amie de ne plus l’aimer, son cœur triste se remplit de noirceur jusqu’à en déteindre sur sa chemise… L’info pour faire le malin. Juanes interprète la chanson dans le film Les Oubliées de Juarez avec Jennifer Lopez et Antonio Banderas

1996 George Michael – Jesus To A Child

Au début des années 1990, la carrière de George Michael connaît un creux après la publication de l’album Listen Without Prejudice, Vol. 1. Il entre en conflit avec sa maison de disques Sony et le Vol. 2. ne verra jamais le jour. Il perd son procès contre Sony. Il est aussi frappé par le décès de son compagnon, Anselmo Feleppa, un styliste brésilien rencontré en 1991. Il décède en 1993 d’une hémorragie cérébrale liée au sida qu’il a contracté quelques années plus tôt. Après n’avoir rien écrit pendant 18 mois, George Michael évacuera son chagrin dans Jesus to a child. L’info pour faire le malin. George Michael cachera longtemps à qui la chanson était destinée et de quoi le texte parlait. Ce n’est qu’en 1998 qu’il affirmera officiellement son homosexualité et qu’il dédiera la chanson à son ex-compagnon.

1986 Daniel Balavoine – L’Aziza

Titre qui figure sur le dernier album – Sauver l’amour – de Daniel Balavoine sorti en 1985, L’Aziza atteint la tête des hit-parades après la disparition tragique du chanteur dans un accident d’hélicoptère au Mali, alors qu’il distribue des pompes à eau en marge du Paris-Dakar. «Aziza» signifie «chérie» en arabe et la chanson est dédiée à sa compagne Corinne, juive marocaine. Hymne antiraciste, cette chanson symbolise le combat du chanteur contre la montée du Front national en France. «Quand j’entends qu’on parle de jeter les immigrés dehors, j’ai peur qu’on m’enlève ma femme.» Le 7 décembre 1985, Daniel Balavoine reçoit le prix de la chanson antiraciste des mains d’Harlem Désir, président de SOS Racisme. L’info pour faire le malin. Il s’agit du 1er titre classé à titre posthume dans le Top 50.

1976 Queen – Bohemian Rhapsody

«Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, No escape from reality.» Cette intro a cappella, connue de tous, est celle aussi du morceau qui restera sans doute à jamais le plus cher de l’histoire de la musique: Bohemian Rhapsody, de Queen. En effet, en 1975, les studios d’enregistrements n’offrent au maximum que 24 pistes analogiques. Or, Bohemian Rhapsody – appelé avant l’enregistrement «Fred’s thing», «le truc de Freddie» – est un morceau complexe, qui demande plusieurs réenregistrements et mixages. Les ingénieurs du son utilisent aussi des overdubs, c’est-à-dire des rajouts de pistes supplémentaires à celles déjà enregistrées. Le morceau est divisé en six parties qui mélangent chant a cappella, opéra, rock… Il sera la pierre angulaire de l’abum A Night at The Opera et permettra à Queen de gagner ses véritables galons de groupe majeur. Quant au sens réel de la chanson, on se perd encore en conjectures aujourd’hui… L’info pour faire le malin. Le piano à queue utilisé par Freddie Mercury lors de l’enregistrement est celui utilisé par les Beatles pour le morceau Hey Jude.

1966 Jean Ferrat – Potemkine

En 1966, Jean Ferrat est au sommet de sa gloire, grâce à des chansons comme Nuit et brouillard, La Montagne, Que serais-je sans toi… À la fin de l’année 1965, il publie chez Barclay l’album Potemkine, sur lequel on retrouve Les belles étrangères ou Je ne chante pas pour passer le temps. Mais c’est avec la chanson qui donne son titre à l’album que Jean Ferrat rencontre le succès en pleine période yé-yé. Potemkine est inspirée par la mutinerie des marins du cuirassé Potemkine en 1905 qui a également inspiré un film d’Eisenstein. Les paroles «M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde, Qui chante au fond de moi au bruit de l’océan…» ont été écrites par Georges Coulonges (NDLR: qui écrira aussi L’enfant au tambour pour Nana Mouskouri). Elles valent à Jean Ferrat d’être banni des antennes de l’ORTF pour des raisons politiques, une sanction déjà endurée avec Nuit et brouillard. Mais qui suscitera la curiosité du public qui achètera massivement son disque. L’info pour faire le malin. Georges Coulonges avait plusieurs cordes à son arc. En tant que scénariste, c’est lui qui a écrit le scénario de la série Pause-café, avec Véronique Jannot.