Vingt-neuvième saison pour Le Balfroid : première dictée "L’été à son déclin"

Léa, Kenza, Victorien et Corentin, de Suarlée, ont enregistré avec Liliane Balfroid quatre dictées préparatoires. Elles sont disponibles sur lavenir.net
Léa, Kenza, Victorien et Corentin, de Suarlée, ont enregistré avec Liliane Balfroid quatre dictées préparatoires. Elles sont disponibles sur lavenir.net-ÉdA – Jacques Duchateau

Année après année, elle revient à la même époque. Selon le même schéma: les quarts de finale en classe, les demi-finales provinciales et enfin la grande finale nationale: La Dictée du Balfroid entamera en janvier prochain sa 29e édition.

« Près de 20 000 élèves de sixième primaire évalueront leur niveau en classe et 2 000 nous rejoindront lors des demi-finales», explique Liliane Balfroid. Leur objectif: moins de 6 fautes dans un texte de bon niveau.

Avis aux intéressés: il leur reste un bon mois pour s’inscrire (tous les renseignements sur la-dictee-du-balfroid.be) et quelques semaines de plus pour parfaire leur orthographe. Pour les aider, nous proposons ce lundi, ainsi que les 4, 11 et 18 janvier, quatre dictées préparatoires. La première est à voir ci-dessous, en vidéo.

<

L’été à son déclin

Nous avons joué, couru à perdre haleine dans les sentiers de nos vacances évanouies. Il a fallu retrouver l’école qui arborait encore des géraniums aux fenêtres et des capucines dehors.

Il ne fallait pas que s’effacent trop vite la plénitude des couleurs et les senteurs de l’été. Insidieusement pourtant, les fleurs se fanaient, même si certaines résistaient dans un temps exceptionnellement doux.

On voyait moins de flâneurs, mais plutôt des gens pressés, après le bureau, de regagner leur maison. Les terrasses des cafés qui n’avaient pas désempli se dégarnissaient.

Quelques inconditionnels voulaient encore croire qu’on allait sauter une saison. Les jours raccourcissaient implacablement.