ÉNERGIE

La Wallonie en passe de remplir son objectif éolien : « plus que 110 machines », dit Di Antonio

-ÉdA – Florent Marot

L’objectif 2020 de production d’énergie éolienne en Wallonie nécessite encore l’installation de 246 machines.

Mais vu les permis en cours, le nombre de projets qu’il reste à susciter ne porte plus que sur 110 éoliennes, a indiqué mercredi le ministre wallon de l’Aménagement du territoire Carlo Di Antonio, jugeant que cela ne devrait pas poser de problème.

Seules huit nouvelles éoliennes ont été installées en 2014 en Wallonie, en raison notamment des nombreux recours de riverains, a rappelé M. Di Antonio (cdH) lors d’un débat en plénière du parlement wallon.

Pour atteindre l’objectif de 3.800 gigawatts-heure (GWh) d’électricité produite par les éoliennes en 2020 sur le territoire wallon, 1.112 GWh supplémentaires sont encore nécessaires, soit l’équivalent de 246 machines.

Sur ces dernières, 86 sont en cours d’installation et ne sont plus contestées, a détaillé le ministre.

Restent donc 160 éoliennes à installer d’ici 2020, dont une cinquantaine font déjà l’objet de permis «relativement solides», assure Carlo Di Antonio.

Les quelque 110 éoliennes pour lesquelles il faut encore susciter des projets constituent «un objectif possible, que nous dépasserons sans doute grâce à la priorisation des dossiers proches d’axes structurants».

Pour aider ce mouvement, le ministre parie sur une meilleure utilisation des zonings, en interprétant à la manière de ce que fait la Flandre les études de risques de manière plus souple: modifier ces règles permettrait de débloquer une capacité de 60 à 100 machines supplémentaires.

Le gouvernement souhaite aussi une modification décrétale pour associer davantage pouvoirs locaux et citoyens aux projets, pourquoi pas en imposant une participation des pouvoirs publics, a ajouté le ministre, qui souligne aussi l’importance des associations à cet égard.

«Les quelque 200 éoliennes nécessaires pour atteindre les objectifs seront installées sans problème d’ici 2020», a conclu M. Di Antonio.