HUY

Rue Neuve, pour Lizin : « Le risque a été minimisé »

Anne-Marie Lizin et Bernadette Mathieu (ancienne gérante du Lutetia) critiquent les autorités communales.
Anne-Marie Lizin et Bernadette Mathieu (ancienne gérante du Lutetia) critiquent les autorités communales.-ÉdA Renson

Anne-Marie Lizin pointe les autorités communales dans le dossier concernant l’écroulement du bâtiment Mobistar.

«J’ai géré Le Lutetia durant 16 ans et, avant cela, Le 911 pendant 5 ans où se trouvait ID Home. C’est 21 années de ma vie qui s’écroulent.» Bernadette Mathieu est forcément touchée. Et, interpellée aussi quand elle coiffe sa casquette de conseillère communale «Pour Huy» avec Anne-Marie Lizin. «C’est un miracle de ne pas avoir de blessé. Il aurait fallu au moins fermer une bande de circulation.»

La faute à qui? Les deux dames ne pointent pas la responsabilité des policiers qui ont dû gérer la matinée de vendredi. «On leur a dit que s’il devait se passer quelque chose, c’était une implosion, analyse l’ancienne bourgmestre de Huy. Le risque a été minimisé et les policiers ont donc pris des mesures trop faibles par rapport à la fermeture de la rue que le bourgmestre aurait dû imposer! C’est fini de minimiser les risques car les rues Griange, du Pont et des Rôtisseurs sont également problématiques. Je réclame un protocole clair de fermeture immédiate de la rue au moindre risque, pour ne pas laisser les policiers dans le doute.»

Et l’ex-mayeur de Huy de parler «d’une occasion à ne pas manquer pour la rue Neuve. Cela va permettre de refaire un urbanisme plus moderne. Et ça, cela se discute vite».

+ A lire aussi : « On va faire pression sur les propriétaires »