JEMEPPE-SUR-SAMBRE - Moustier

La donnerie de la Sambre, débordée, ne sait plus où stocker

Le garage de Marie-Louise Ravet croule sous les dons à trier. «Tous mes autres points relais sont dans le même état…» Sa donnerie a besoin d’un lieu de stockage pour continuer son œuvre bénévole.
Le garage de Marie-Louise Ravet croule sous les dons à trier. «Tous mes autres points relais sont dans le même état…» Sa donnerie a besoin d’un lieu de stockage pour continuer son œuvre bénévole.-Eda

Depuis un an, une Jemeppoise entourée de bénévoles récolte et distribue les dons de tous ordres. Ils lancent un appel pour des locaux.

Marie-Louise Ravet en est à la fois heureuse et quelque peu embarrassée: «Je ne pensais pas en démarrant que ça allait prendre des proportions pareilles». Il va y avoir un an, cette Jemeppoise a commencé à faire savoir notamment via Facebook qu’elle collectait et redistribuait les dons en tous genres, vêtements, mobiliers, livres, même de la nourriture, etc. «J’ai moi-même été dans le besoin par le passé et j’ai été aidée à l’époque par des personnes qui tenaient une donnerie. Je m’étais juré de faire pareil quand j’irais mieux.»

+ Notre enquête sur les initiatives citoyennes | Déclic citoyen
+ Les initiatives citoyennes dans votre commune - carte interactive

Elle a tenu parole et sa belle initiative a rapidement pris de l’ampleur: «À un moment, on ne savait plus se bouger dans mon salon, tellement il y avait de trucs. Mon garage déborde aussi. » Elle est entourée d’une équipe de bénévoles qui l’aident à collecter, distribuer, stocker. Mais tous ses points relais en sont au même stade: ils sont pleins à craquer: «Certaines de mes amies m’appellent et me disent “ Malou, mon mari n’en peut plus de voir tout ce bazar chez nous ”. Je vais finir par faire foirer des couples ou perdre des amies» sourit -elle. Pourtant, sérieusement, elle n’a ni envie de s’arrêter ni de ralentir la cadence, parce que le besoin est là: «On est très sollicités. J’ai des demandes tous les jours et tous les jours aussi on me propose des dons intéressants. J’ai de très beaux meubles qui pourraient faire plaisir, mais nulle part où les stocker. Certains sont à l’extérieur, et prennent la pluie. C’est malheureux!»

L’appel à l’aide pour un lieu de stockage

La donnerie de la Sambre lance donc tout simplement un appel pour répondre à son urgence: «Il nous faut un local, un grand espace, un hangar ou quelque chose comme ça. J’ai l’espoir, peut-être que je rêve, que quelqu’un nous dise qu’il a quelque chose pour nous dont il ne se sert pas.» Gérée de manière bénévole, la donnerie n’a pas de budget pour louer ou acheter, évidemment. S’associer ou passer le témoin à une association qui aurait des infrastructures et des moyens, Marie-Louise n’en a pas envie: «J’ai envie de continuer à m’investir et à rendre service, c’est mon projet, je veux rester indépendante.» Elle et son équipe débordent autant de bonne volonté que de dons. Et ils espèrent que la belle chaîne humaine de générosité va continuer. L’appel est lancé.

Marie-Louise Ravet, contact via la page Facebook «donnerie de la Sambre».