Liège

Un Liégeois au cœur de l’aventure Solar Impulse

Le jeune illustrateur liégeois Martin Saive se trouve en Chine, aux côtés du fameux avion solaire, pour illustrer l’aventure du tour du monde.

Le Solar Impulse, cet avion qui fait un peu rêver avec ses 72 mètres d’envergure et son fonctionnement à l’énergie solaire, se trouve en Chine cette semaine. Il a même effectué voici quelques heures un important vol entre les métropoles de Chongqing et Nankin, un périple de 1190 kilomètres qui a duré 17 heures. Un retard de plusieurs jours a été provoqué par les conditions météo défavorables, mais le vol s’est finalement bien déroulé.

Cette étape s’inscrit dans un tour du monde du Solar Impulse, piloté par les Suisses Bertrand Piccard et André Borschberg. Il a débuté le 9 mars à Abou Dabi, s’est dirigé vers l’Inde et la Birmanie, avant de rejoindre la Chine. Il s’en ira dans une dizaine de jours vers le Pacifique, Hawaï puis les Etats-Unis.

Martin Saive, un jeune dessinateur liégeois, s'est rendu en Chine en début de semaine pour vivre cette étape au plus près. C’est qu’il a été recruté pour illustrer, avec son talent et sa créativité, les péripéties du Solar Impulse et des gens qui l’entourent durant ce tour du monde.

« L’agence de communication CartoonBase, fondée par Luc de Brabandère et mon père, a été contactée pour suivre le Solar Impulse et créer des supports dessinés, vidéo, etc. C’est de cette manière que j’ai débarqué dans le projet », explique Martin Saive, depuis un hôtel de Chongqing. « La plupart du temps, je me trouve à Monaco, où se trouve le siège du Solar Impulse, et je suis sa progression à distance. Mais il avait été convenu que j’effectue le déplacement jusqu’en Chine pour vivre cette étape au plus près de l’avion », explique-t-il.

Une belle opportunité, donc, pour le dessinateur liégeois, qui est amené à créer différents types de dessin, en fonction de son imagination. « Il y a des dessins de type infographiques, qui sont assez simples et informatifs. Il s’agit par exemple du plan de vol entre les deux villes, ou d’autres illustrations explicatives », qui permettent de communiquer vers le grand public. « D’autres dessins relèvent de l’evergreen content : ce sont des illustrations sur l’avion » et les aspects techniques, qui ne se rapportent pas forcément à l’étape en elle-même. « Par exemple, j’évoque le fait que les pilotes sont soumis à des variations de température allant de -20 à +20 degrés. »

« D’une autre part, je réalise une série de cartoons qui se rapprochent plutôt du dessin de presse. Cela concerne alors des anecdotes, des faits et gestes de l’équipe de vol, etc. » qui se déroulent au cœur de l’aventure.

Une fois que le Solar Impulse aura quitté la Chine, le Liégeois retrouvera le siège de Monaco pour la suite des événements. Un autre déplacement "sur le terrain" est-il prévu? «Rien pour le moment, mais je ne suis évidemment pas contre », sourit-il.


Le Solar Impulse - Photo AFP

www.martinsaive.com
www.solarimpulse.com