FAMILLE

Faut-il laisser les ados faire la grasse matinée ?

Ce n’est pas tant le décalage horaire des ados qui est problématique que le manque de sommeil. Mieux vaut les laisser récupérer s’ils en ont besoin.
Ce n’est pas tant le décalage horaire des ados qui est problématique que le manque de sommeil. Mieux vaut les laisser récupérer s’ils en ont besoin.-Reporters/Scanpix Bildhuset

Il n’arrive pas à s’endormir le soir, mais il il faut le laisser récupérer le week-end s’il a besoin de faire la grasse matinée, dit le Dr Mwenge, somnologue.

Non, l’adolescent ne dort pas tard le week-end parce qu’il est paresseux: il est soumis aux hormones, comme l’explique le Dr Gimbada Benny Mwenge, pneumologue spécialisée en sommeil aux cliniques universitaires saint Luc (UCL). «Tous les adolescents ont un décalage hormonal de la phase de sommeil: ils vont avoir tendance à se coucher tard et se réveiller tard. Les problèmes qui en découlent, c’est la fatigue, la somnolence, à cause d’une privation de sommeil à cause de l’heure de réveil imposée par l’école.»

La somnologue explique qu’en Angleterre, les rythmes scolaires ont été aménagés: «À partir de l’équivalent de la 3e et 4e secondaire, l’école commence plus tard. Ils se sont adaptés au rythme circadien des adolescents.

Le rythme circadien, influencé par la mélatonine

Un rythme circadien est un rythme biologique d’une durée de 24 heures environ. La mélatonine – l’hormone du sommeil – est sécrétée vers 21, 22 heures chez un adulte, mais un plus tard chez l’adolescent.

En plus de ce rythme décalé, la spécialiste un autre responsable du décalage des adolescents: «Les tablettes et ordinateurs, qui sont utilisés le soir, affectent la mélatonine: la lumière va réduire la sécrétion de mélatonine, ce qui va retarder encore un peu plus la phase de sommeil.»

La télévision, ne joue pas le même rôle, parce qu’elle n’a pas la même luminosité. «Mais elle est à déconseiller juste avant de se coucher parce qu’elle est trop stimulante. C’est une des activités qui contribue à retarder la phase de sommeil.» Mais le livre, lui, n’est pas déconseillé… une piste, pour faire lire un ado insomniaque?

Passée l’adolescente, le rythme circadien redevient «normal», c’est-à-dire tel qu’on était dans l’enfance et ce qu’on sera adulte: grand dormeur, petit dormeur, couche-tard ou lève-tôt.

 

Comment soigner?

On peut soigner un adolescent qui a un rythme de sommeil complètement perturbé: «Quand il ne sait pas se coucher avant trois heures du matin, par exemple, on prescrit de la mélatonine et de la luminothérapie, pour faire une remise en phase.»

Et les parents, ils font quoi? «Les adolescents doivent se réveiller en semaine à 7 heures du matin, ils sont en période de croissance… Il faut les contraindre d’aller se coucher plus tôt. Il faut qu’il ait assez d’heures de sommeil, soit en moyenne 9 à 10 heures. Ce qui est dangereux, c’est la privation de sommeil.»

Ils vont avoir tendance à aller dormir plus tard, et dormir plus tard le week-end. «La grasse mat jusque midi, ils en ont besoin: ils se mettent en récupération de leurs heures de sommeil. Mais il faut éviter de les laisser se décaler pendant les deux mois de vacances. Si c’est le cas, il faut les remettre en phase progressivement, suffisamment longtemps avant la rentrée.»

 

QUEL TYPE DE DORMEUR ÊTES-VOUS?

Grand dormeur, petit dormeur, c’est déterminé dès l’enfance

Un petit dormeur dort en moyenne 6 heures.

Un grand dormeur dort entre 8h30 à 10 heures de sommeil.

Un moyen dormeur a besoin de 7h30 à 8 heures pour être en forme.

Couche-tôt ou lève-tard?

Dr Mwenge: «Une façon très simple de savoir si on est couche-tôt ou tard, c’est de se demander: “Si je dois conduire quelqu’un à l’aéroport pour 2 heures du matin, qu’est-ce que je vais faire? Attendre qu’il soit 2 heures pour aller le conduire ou vous coucher à 20 heures pour vous lever avant?»

Qu’est-ce qui fait qu’on est couche-tôt ou pas? «C’est une prédisposition à la naissance», explique la pneumologue « pour des raisons génétiques. Mais on raconte qu’en fonction de la saison à laquelle on est né, cela diffère: en été, on serait davantage couche-tôt et en hiver couche-tard. Mais ce n’est scientifiquement pas vérifié.»