ESTAIMPUIS

CCPI assure la prévention en camion

Depuis quatre ans, l’Estaimpuisien Laurent Deman et sa société CCPI forment les entreprises à la prévention incendie.

Mieux vaut prévenir que guérir. Laurent Deman a fait du proverbe son métier. Conseiller en prévention, il a choisi d’entreprendre en créant CCPI, son propre centre de formation et de prévention incendie.

Après avoir débuté son activité en créant des plans d’évacuation pour les entreprises, l’Estaimpuisien l’a développée en investissant dans un camion. Son poids lourd, il l’a aménagé pour le transformer en centre de formation ambulant.

«Il est équipé en multimédias de manière à pouvoir assurer une formation théorique pour quinze personnes, explique-t-il. Il est aussi possible de la transformer en un lieu où l’on fait de la mise en situation. L’on peut alors notamment y apprendre à se servir d’un extincteur, à maîtriser un feu de friteuse ou des flammes consécutives à une fuite de gaz.»

Formateur chez les pompiers et pompier volontaire à Estaimpuis, Laurent Deman sillonne la Wallonie. «La plupart du temps, ce sont des entreprises qui font appel à mes services. Je propose plusieurs types de formation. Cela va d’une formation de base incendie à une formation cardio-pulmonaire et défibrillateur, en passant par la formation secouriste industriel. Certains modules durent une seule journée, d’autres sont plus approfondis et prennent 24 heures réparties sur plusieurs jours.»

Lors de ces formations, Laurent Deman apprend aussi aux gens à effectuer les bons gestes et à prendre conscience de leurs limites. «Il faut par exemple bien insister sur le fait qu’on ne peut pas maîtriser un feu qui a pris de l’ampleur avec un extincteur. Les gens doivent se rendre compte des risques et penser à l’accueil des secours pour que l’intervention soit la plus rapide et la plus efficace possible.»

À côté de ces formations, dont certaines sont obligatoires en entreprise, Laurent Deman propose des modules plus spécifiques. L’un est relatif aux milieux confinés: «Il s’adresse aux gens qui travaillent dans les égouts, les cuves ou dans des milieux où l’atmosphère est dangereuse.»

L’autre partie du travail de CCPI est plus de l’ordre de l’administratif. «Il faut imaginer un plan d’évacuation, un plan d’intervention d’urgence mais aussi un dossier de prévention incendie qui doit être à disposition des pompiers, indique Laurent Deman. Chez certains clients, je procède également à une analyse de risques. Quand les gens sont en permanence dans une entreprise, ils ne voient plus le danger. Un regard extérieur est toujours utile...»

Prochainement, Laurent Deman ajoutera une corde à son arc en ouvrant un centre de formation. Dans un grand hangar situé à proximité de la place d’Estaimpuis, il prévoit de donner des formations où il regroupera des entreprises de moins de 15 personnes mais aussi des particuliers.