«Je suis un père en colère»

(Illustration) Reporters

Je suis un père en colère qui voit une gentille fille de 22 ans en train de dépérir parce qu’on ne lui donne pas sa chance.

C’est avec surprise que j’ai pu découvrir cet article que je qualifierais d’infâme dans votre journal de ce mardi. Comment pouvez-vous publier de telles choses. C’est sûr que des «touristes» il y en a et il y en a toujours eu, des gens qui vivent hors du système aussi. Les exclusions des chômeurs et surtout des jeunes qui se retrouvent sortis du système involontairement sont un sujet bien plus constructif et bien plus utile sur le chômage. Il y a en effet certainement moyen de traiter autre chose de bien plus réel sur le chômage. Comme ces jeunes qui n’ont jamais eu la chance d’étudier, qui ont été mis dans l’enseignement spécial pour différentes raisons.

Et pas seulement parce qu’ils sont cancres ou indisciplinés, mais surtout parce qu’ils doivent faire avec un QI de 60 ou 70, avec des gros problèmes de dyslexie par exemple. Et bien ces gens, on leur a appris à nettoyer dans les maisons de retraites avec les titres-services.

Tous ces secteurs vont mal et n’engagent pas. Et quand ils engagent ils préfèrent prendre un jeune issu de l’enseignement normal.

+ NOTRE WEBDOC | "Les parasites, le documentaire qui démange"


Plus de 300 candidatures… et rien

Ma fille est dans le cas. Elle cherche à s’insérer depuis trois ans, elle a fait trois formations depuis qu’elle est sortie de l’enseignement, elle a son permis voiture qui, pour elle, au niveau théorique, était une vraie performance (elle n’avait jamais dû étudier pour un examen avant). Malgré plus de 300 candidatures renouvelées régulièrement et 58 candidatures au mois de janvier 2015, elle ne trouve rien. Visiblement le titre-service ne sait pas où il va depuis le changement de fiscalité sur les chèques (visiblement les socialistes après avoir offert au MR l’expulsion des jeunes chômeurs se mettent à détricoter le système des titres-service au niveau régional) et on sent que les agences attendent de voir comment çà va tourner. Visiblement les clients demandent moins de prestations. Elle s’est présentée trois fois ce mois-ci dans des agences titre-service mais elles n’ont pas d’emploi à proposer pour l’instant. Les recruteurs avaient des piles de plusieurs dizaines de candidats devant eux.

«Un examen pour tordre un torchon»

Et que dites-vous d’une commune qui propose pour des postes de techniciennes de surface, une présélection en faisant passer un examen écrit de 4 heures. Tout ceci pour tordre un torchon!!!

Alors, quand je vois votre article, c’est à ces gens qui essayent de s’en sortir que vous faites du tort. Beaucoup plus que vous ne faites de bien à ceux pour lesquels vous avez fait votre article.

Et puis après tout cela comment voulez-vous que Monsieur Tout-le-monde ne trouve pas normal qu’on exclut les chômeurs. Monsieur tout-le -monde, on lui fait croire que si on paie moins de chômeurs on va lui ristourner ses impôts: «c’est la qu’est le vrai leurre, bon dieu!»