Une troisième dictée préparatoire pour la dictée du Balfroid

Voici la troisième dictée pour bien vous préparer au concours qui démarre dans deux semaines.

LA DICTEE

Quand octobre se fait douillet

Un mois d’octobre ne ressemble pas nécessairement à un autre. Celui-ci que chacun a apprécié dorait les arbres de nos vergers et de nos forêts. Il faisait éclater le soleil sur les jours raccourcis qu’on aimait déjà moins.

Les feuilles mordorées qu’on n’avait pas encore ramassées commençaient à joncher les abords du bois et certains trottoirs. Elles craquaient délicieusement sous nos pas et ravissaient nos promenades automnales.

Le brouillard, des matinées trop fraîches (fraiches), des gelées matinales ne se profilaient pas encore. Tout était pour le mieux et cet été indien pouvait continuer. Le temps de Toussaint serait tout aussi agréable et personne n’aurait l’idée de s’en plaindre.

LES CORRECTIONS

Des adverbes au programme

Ceux-ci sont invariables et peuvent être ôtés de la phrase.

– Ils sont formés à partir d’adjectifs:

– nécessairement = nécessaire + «ment».

– délicieusement: il faut mettre délicieux au féminin et y ajouter «ment».

– D’autres adverbes sont simples et parlent d’eux-mêmes:

– déjà: adverbe de temps.

– moins: de quantité.

– tout: qui veut dire entièrement.

– aussi: égale pareillement.

Des mots moins connus peut-être

– mordorées: d’un brun chaud avec reflets dorés.

– joncher: couvrir le sol.

– automnales: on ne prononce pas le «m» comme dans automne; ce dernier mot est vu en deuxième année.

– brouillard: attention au «i» devant les deux «l».

s’en plaindre égale se plaindre de cela.

Les incontournables participes passés

– apprécié: participe passé du verbe apprécier, avec deux «p»! S’accorde en genre et en nombre avec son complément direct «que», mis pour «Celui-ci», remplaçant le mois d’octobre; au masculin singulier.

– raccourcis: participe passé du verbe raccourcir, avec deux «c»: s’accorde avec jours au masculin pluriel.

– ramassées: participe passé du verbe ramasser; employé avec l’auxiliaire avoir, il s’accorde avec son complément direct placé devant; c’est «qu» mis pour feuilles, au féminin pluriel.

Attention aux homonymes

– Le temps: prend toujours un «s», le moment; ne pas confondre avec «tant» de choses ou un «taon», insecte piqueur, ou encore il «t’en» faut beaucoup!

– s’en: égale se plaindre de cela; le «sang» de notre corps, «sans» faute, ou la fleur «sent» bon!

Des pronoms divers

– un autre: égale quelqu’un; complément indirect.

– Celui-ci: pronom démonstratif, sujet de dorait.

– que: pronom relatif, complément direct de «a apprécié», mis pour «celui-ci».

– Il: pronom personnel, troisième personne du singulier, sujet de faisait.

– qu’: pronom relatif mis pour jours, complément direct de aimait.

– on: pronom indéfini, sujet de aimait.

– Elles: pronom personnel, troisième personne du pluriel, sujet de craquaient.

– Tout: pronom indéfini, sujet de était.

– personne: pronom indéfini, sujet de n’aurait l’idée.

Voilà du pain sur la planche.

Appliquez-vous jusqu’au prochain exercice.