Une première dictée préparatoire pour entamer les vacances

Cette 28e édition du Balfroid ne devrait pas nous décevoir. Pas de lassitude pour les enseignants de 6e ni pour leurs élèves!

Voici une première dictée préparatoire pour débuter les vacances de Noël, trois autres sont prévues au mois de janvier.

C’est si bon les vacances

Quand on se surprend à dire le mot « vacances?» ou à l’entendre autour de soi, on projette déjà des tas d’idées plus amusantes les unes que les autres. Où irons-nous ? Que ferons-nous ? Chacun y va de son conseil ou avance ses priorités qui paraissent toutes différentes.

Les vacances à la mer que mes amis ont préférées ne sont peut-être pas celles estimées par d’autres. Le camping ou la vie de nomade ne plaît (plait) pas à tout le monde.

La rencontre avec des gens peu connus peut nous apporter de nouvelles joies ou nous ouvrir des horizons insoupçonnés. Le calme de l’Ardenne et les promenades en solitaire en satisfont plus d’un.

Quel que soit notre choix, ce sera le bon puisqu’il nous convient.

Flash sur la conjugaison

D’un verbe à l’autre, que retenir?

– Ils sont au présent de l’indicatif:

– surprend avec un «d» final, puisque du verbe surprendre à la troisième personne du singulier.

– projette comme jette double le «t». Dans la nouvelle orthographe, il n’en est pas ainsi pour les autres verbes en «eter» et «eler».

– va, du verbe aller, aussi à la troisième personne du singulier, mais irrégulier s’il en est, avec un «a»!

– sont, verbe être à la troisième personne du pluriel.

– paraissent, du verbe paraître (paraitre); troisième personne du pluriel d’un verbe du quatrième groupe en «re».

– avance, le plus simple, du premier groupe; son sujet est le pronom indéfini «chacun».

– plaît (plait), troisième personne du singulier du verbe plaire.

– peut, du verbe pouvoir à la troisième personne du singulier.

– satisfont, verbe irrégulier, satisfaire à la troisième personne du pluriel.

– convient, troisième personne du singulier du verbe convenir. Il faut convenir que certains de ces verbes sont plus compliqués.

– Le futur simple:

«Où irons-nous», «Que ferons-nous» : verbes avoir et faire, non seulement au futur simple, mais aussi à la forme interrogative, ce qui requiert un trait d’union entre le verbe et le pronom.

– Le passé composé:

- «ont préférées»: le participe passé «préférées» s’accorde en genre et en nombre avec son complément direct «que», mis pour «vacances» au féminin pluriel.

– Le subjonctif présent:

«Quel que soit», égale «que notre choix soit ainsi»; «soit», verbe être à la troisième personne du singulier.

Au rayon des participes passés employés seuls.

– estimées s’accorde avec celles.

– connus avec gens au masculin pluriel.

– insoupçonnés est un adjectif qualificatif s’accordant avec horizons, au masculin pluriel. Les deux autres pourraient être considérés comme tels aussi.

Toujours au pluriel.

– «Les vacances» dans le sens de loisirs est toujours au pluriel: Je pars en vacances. Il ne faut pas le confondre avec la vacance d’un emploi, par exemple, là où l’emploi est libre.

– «l’Ardenne» ou «les Ardennes»?

L’Ardenne est une région, Ardenne luxembourgeoise, namuroise ou liégeoise en ce qui concerne la Belgique. Les Ardennes sont un département français. Je vais donc en vacances en Ardenne.

Voilà! Déjà bonne préparation à tous pour un beau succès ultérieurement. Joyeuses fêtes de Noël et Nouvel An.

Suivez notre page Culture sur Facebook