JUDICIAIRE -

Agression d’un handicapé avant la mort de Jarfi: Wintgens et Lekeu «ont reproduit GTA»

Outre de l’assassinat d’Ishane Jarfi, Jonathan Lekeu et Jérémy Wintgens  répondent aussi d’un vol avec violences sur un handicapé mental sexagénaire.
Outre de l’assassinat d’Ishane Jarfi, Jonathan Lekeu et Jérémy Wintgens répondent aussi d’un vol avec violences sur un handicapé mental sexagénaire.-BELGA

Les parties civiles ont entamé ce mercredi leurs plaidoiries au procès des quatre accusés de l’assassinat d’Ihsane Jarfi. Les avocats Alexandre de Fabribeckers et Didier Grignard ont dénoncé le côté ignoble, abject et honteux des faits commis par Wintgens et Lekeu à l’égard d’un handicapé mental sexagénaire.

Mutlu Kizilaslan, Jérémy Wintgens, Jonathan Lekeu et Eric Parmentier sont principalement accusés de l’assassinat d’Ihsane Jarfi. Mais les accusés Wintgens et Lekeu répondent aussi d’un vol avec violences commis sur Suger Depret. Ce déficient sexagénaire avait été violemment agressé la nuit du 4 au 5 octobre 2011 à Liège après avoir été embarqué dans une voiture.

Jérémy Wintgens avait affirmé qu’il avait fait monter cet homme dans sa voiture au départ d’une bonne intention. Mais les avocats de Suger Depret ont stigmatisé ce mode de défense des accusés. «Il n’y a pas une once de bonnes intentions dans votre chef. Nous avons la désagréable impression qu’avec ces explications, vous vous jouez de nous comme vous avez joué avec Suger Depret ce soir-là. Personne ne veut entendre vos bobards et vos carabistouilles!», a estimé Me de Fabribeckers.

«Truands dont la méchanceté n’a d’égal que la lâcheté»

Pour l’avocat de la victime, Wintgens et Lekeu ont reproduit un jeu vidéo extrêmement violent, «Grand Theft Auto» (GTA), qui consiste à marquer des points en atteignant des cibles humaines. «Ils ont parcouru la ville à bord de leur BMW, dans le but de lever un pigeon, de le plumer sans effort et de se ravitailler en alcool et en drogue. Ils ont passé un niveau dans ce jeu GTA. Ils ont débloqué un bonus en s’en prenant à un handicapé. Cela leur a demandé un minimum d’efforts pour récolter un maximum de bonus», a indiqué l’avocat.

Pour cette partie civile, le procès pose des questions bouillantes relatives au respect des autres et au choix de la différence. «Vous faites à présent partie des truands dont la méchanceté n’a d’égal que la lâcheté. S’en prendre directement à une personne handicapée, c’est ignoble, honteux, abject et odieux. Il n’y avait dans votre attitude rien de noble et certainement aucune trace de bonnes intentions», a ajouté Me Alexandre de Fabribeckers.

Me Didier Grignard a pour sa part rappelé la douleur de Suger Depret et de ses proches. Cet homme est lourdement handicapé. Mais, comme l’a souligné l’avocat au cours de sa plaidoirie, sa famille avait déjà traversé un parcours émaillé de grandes difficultés. La sœur de Suger Depret était aussi une parente directe de la petite Stacy, une des victimes d’Abdallah Ait Oud. En quelques années, il s’agit donc du deuxième procès d’assises que cette dame affronte en qualité de victime.

Les avocats de cette partie civile ont demandé aux jurés de retenir contre les accusés Wintgens et Lekeu une culpabilité de vol avec violences, avec incapacité permanente.