JUDICIAIRE -

Affaire Ishane Jarfi : Lekeu décrit comme un suiveur influençable

J. Lekeu, au centre, lors du procès aux assises de Liège pour le meurtre de Ishane Jarfi.
J. Lekeu, au centre, lors du procès aux assises de Liège pour le meurtre de Ishane Jarfi.-BELGA

La cour d’assises de Liège a entendu ce vendredi matin les témoins de moralité de Jonathan Lekeu au procès des quatre personnes accusées de l’assassinat d’Ihsane Jarfi. Cet accusé a été décrit comme un garçon introverti et influençable qui se positionnait comme un suiveur.

Ihsane Jarfi (32 ans), disparu depuis la nuit du dimanche 22 avril 2012, avait été retrouvé mort le 1er mai 2012 dans la région de Tinlot. Mutlu Kizilaslan, Jérémy Wintgens, Jonathan Lekeu et Eric Parmentier sont accusés de l’avoir assassiné parce qu’il était homosexuel.

Jonathan Lekeu a été marqué durant sa jeunesse par le divorce de ses parents, survenu alors qu’il était âgé de 13 ans. Selon son père, Jonathan Lekeu était un enfant adorable, amusant, travailleur à l’école malgré la faiblesse de ses résultats et casanier. Il était aussi très calme et introverti. Jonathan Lekeu avait été élevé dans le respect de la différence des autres. Il a acquis au terme de sa formation un diplôme d’ébéniste.

Après sa séparation, le père de Jonathan Lekeu a affiché son homosexualité et s’est installé avec un homme. Leur mariage a été célébré trois jours après l’arrestation de Jonathan Lekeu, impliqué dans l’homicide d’Ihsane Jarfi. «Je suis tombé de haut lorsque j’ai appris cette nouvelle. Je n’y croyais pas et je ne comprends toujours pas. Jonathan ne sait pas dire non. Peut-être a-t-il été entraîné dans un effet de masse ou a-t-il imité le comportement d’autrui. J’ai peur pour lui», a indiqué le père devant la cour d’assises.

Le beau-père de Jonathan Lekeu l’a décrit comme étant doux et calme. Il était réservé et protecteur envers sa famille, disponible pour ses amis. Les gens qui l’ont vu grandir ne comprennent pas comment il aurait pu être impliqué dans des faits aussi sordides. «Peut-être a-t-il été entraîné dans un effet de meute lors duquel un agresseur a frappé et les autres ont suivi le même schéma», a indiqué un témoin.

La mère de Jonathan Lekeu le suspecte quant à elle de vouloir encore protéger ses amis co-accusés. Il a été décrit par plusieurs témoins comme un garçon effacé et non violent. Du côté professionnel, il était très appliqué dans le domaine de la menuiserie mais peu doué pour la charpenterie. Les témoins ont souligné qu’ils n’étaient pas informés d’une éventuelle aversion de Jonathan Lekeu envers l’homosexualité.

Un voisin a précisé que Jonathan Lekeu fumait de temps en temps un joint et jouait à la Playstation pour occuper son temps libre. Il est ami avec Jérémy Wintgens, qui se comporte face à lui comme un meneur.