ASSISES DE LIÈGE -

Assises de Liège: Jérémy Wintgens présentait un double visage

(Photo d’illustration)
(Photo d’illustration)-BELGA

La personnalité de Jérémy Wintgens a été présentée jeudi sous deux facettes par les témoins de moralité devant la cour d’assises de Liège. Cet accusé pouvait être gentil et attentionné mais aussi impulsif et extrêmement violent.

Les témoins de moralité ont stigmatisé les carences de l’éducation de Jérémy Wintgens et particulièrement l’attitude négative de son père envers lui. Durant sa jeunesse, Jérémy Wintgens a été victime d’un père alcoolique et violent. Ce père a été dénoncé par la grand-mère de Jérémy Wintgens comme celui qui n’a pas éduqué ses enfants et qui battait sa femme sous les yeux de sa progéniture.

Jérémy Wintgens, qui n’était pas le fils privilégié, aurait néanmoins été traumatisé par le décès de sa mère. Il a connu d’importants problèmes de santé, notamment lorsqu’il a découvert son hémophilie. Durant sa jeunesse, sa sœur avait aussi tenté de l’empoisonner en lui faisant boire du white spirit. Mais pour sa grand-mère, c’est à l’âge adulte que Jérémy Wintgens a mal tourné en raison de ses mauvaises fréquentations à la Régie de quartier d’Engis.

Le demi-frère de cet accusé a évoqué son décrochage scolaire survenu à l’époque du décès de sa maman. En raison de ses mauvaises fréquentations, Jérémy Wintgens a découvert l’alcool et la drogue. Son demi-frère a rapporté qu’il avait un double visage. Il pouvait être très gentil ou, sous l’influence de l’alcool, s’énerver subitement et exploser pour un mot de travers ou une insulte.

Double Je

Une ex-compagne Jérémy Wintgens l’a décrit sous une double personnalité. Il pouvait se montrer très gentil mais il était aussi très impulsif. Il était capable de s’emporter très vite à cause de la jalousie. Lorsqu’il s’emportait, ses colères se traduisaient par des coups. Cette ex-compagne avait notamment été frappée dans le dos alors qu’elle venait d’être opérée d’une hernie discale. Par contre, ce témoin a affirmé qu’elle ne croit pas en son homophobie car il a dans ses contacts des amis homosexuels et des copines lesbiennes.

Une autre ex-compagne a aussi évoqué sa violence ainsi qu’un côté manipulateur. Il s’intéressait à l’argent et parvenait à convaincre pour en obtenir. Cette ex-compagne, autrefois active dans la prostitution, a expliqué qu’il l’avait incitée à reprendre ses activités pour avoir plus d’argent. Lors d’une scène de violence, cette femme aurait été menacée d’un couteau sous la gorge.

Une institutrice a confirmé les difficultés scolaires rencontrées par Jérémy Wintgens dès l’école primaire. A l’âge de 6 ans, il était introverti mais il n’avait pas l’air malheureux.

Une amie de Jérémy Wintgens l’a décrit comme un homme attentionné, sensible et calme. Cette amie a confirmé qu’elle s’était entretenue avec lui le 24 avril 2012, à une période qui se situait entre la disparition d’Ihsane Jarfi et la découverte de son corps. Jérémy Wintgens n’apparaissait un peu stressé mais il n’avait pas évoqué son implication. Il avait affirmé avoir passé la soirée du 21 avril à jouer à la Playstation.

Vendredi, la Cour entendra les témoins de moralité de Jonathan Lekeu et d’Eric Parmentier.