ASSISES DE LIÈGE -

Affaire Ihsane Jarfi : Jonathan Lekeu, un suiveur qui admirait Eric Parmentier

Selon l’expert, Jonathan Lekeu a voulu se décoincer en imitant Eric Parmentier.
Selon l’expert, Jonathan Lekeu a voulu se décoincer en imitant Eric Parmentier.-BELGA

Jonathan Lekeu a été décrit mercredi devant la cour d’assises de Liège comme un suiveur qui avait de l’admiration pour Eric Parmentier. Les psychologues et psychiatres ont souligné les carences de sa personnalité avant de souligner qu’il s’était comporté comme un «toutou» qui a posé des gestes d’imitation. Eric Parmentier présente une personnalité antisociale.

Ihsane Jarfi (32 ans), disparu la nuit du dimanche 22 avril 2012, avait été retrouvé mort le 1er mai 2012 dans la région de Tinlot. Mutlu Kizilaslan, Jérémy Wintgens, Jonathan Lekeu et Eric Parmentier sont accusés de l’avoir assassiné parce qu’il était homosexuel.

Le psychiatre Walter Denys a présenté Jonathan Lekeu comme un garçon qui manque d’assurance et présente un sentiment d’infériorité. Il souffre d’une personnalité évitante en raison de l’absence de support parental durant sa jeunesse.

«Il est malléable et inconsistant. Il s’engage dans un processus de mimétisme, avec peu de lucidité et de discernement. Sous l’influence de l’alcool et du cannabis, son potentiel agressif a explosé», a relevé le psychiatre.

Selon l’expert, Jonathan Lekeu a voulu se décoincer en imitant Eric Parmentier, peut-être pour montrer ce dont il était capable. Jonathan Lekeu est inféodé à Eric Parmentier, envers qui il ressent de l’admiration. Parmentier représente l’assurance qui fait défaut à Lekeu.

«Il s’est comporté comme un toutou»

Pour le psychologue Serge Garcet, Jonathan Lekeu présente un trouble mixte de la personnalité. Il a le sentiment de ne pas être à la hauteur et est sensible aux jugements d’autrui. Son impuissance narcissique est latente.

«Il a un besoin d’être reconnu et va chercher chez les autres une série de modèles et des images fortes en matière de virilité, de machisme et de violence. Il y a une dimension atrophiée de sa personnalité. Jonathan Lekeu n’a pas été capable de se construire une personnalité forte. Il s’est comporté comme un ‘toutou’, tout en étant conscient de ses actes», a annoncé le psychologue.

Un conseiller technique sollicité par la défense a évoqué l’image d’un cycliste qui se contente de suivre un autre, qui donne le coup de pédale dans son sillage sans se rendre compte de la distance parcourue. Ce spécialiste évoque une réduction de la responsabilité.

Une indifférence froide aux sentiments des autres

Le psychiatre Walter Denys a relevé qu’Eric Parmentier ne présente pas de faiblesse mentale. Il est irritable et susceptible tandis qu’il n’éprouve pas de regrets ou de remords et est antisocial. Pour la psychologue Anne Massin, Eric Parmentier montre un seuil d’excitabilité très faible. Il est nerveux et pose ses actions dans l’immédiateté. Eric Parmentier présente aussi une absence d’émotion.

Dès son adolescence, Eric Parmentier a souffert d’un trouble des conduites d’intensité sévère. Cet accusé montre une indifférence froide aux sentiments des autres. Dans ses prises de décision, il ne prend pas en compte les émotions des autres. Eric Parmentier est agressif, impulsif et violent. Pour la psychologue, il présente actuellement une personnalité psychopathique et antisociale.