JARDIN

Planter local pour déguster toute l’année

Planter local pour déguster toute l’année

Elles sont toutes différentes nos variétés de pommes. Elles se perpétuent grâce au travail de passionnés comme Guy Lemaire EdA Dominique Wauthy

Montrer, expliquer, conseiller. Ce samedi, la journée Certifruit vous permet de bien choisir vos arbres fruitiers. Pour, dans un mois, les planter au mieux.

Manque d’espace et de lumière dans un sol inadéquat: vos pommiers ou poiriers n’ont plus la pêche. Ce samedi 29 pépiniéristes et revendeurs Certifruit ouvrent leurs portes. Outre des dégustations de fruits de saison, des animations et démonstrations sont prévues de 9 à 17 heures. Pour que vous ne croquiez plus de la même façon dans la chair sucrée d’anciennes variétés locales de pommes et poires. «Un porte-greffe adapté à votre terrain est essentiel, explique Guy Lemaire, pépiniériste à Ychippe entre Ciney et Rochefort. On place beaucoup d’espoir lorsqu’on plante, il faut une réussite. Outre la qualité de l’arbre, les conseils sont essentiels pour répondre aux besoins vitaux du végétal.»

Vigoureux

Un maximum de variétés dans votre jardin ou verger assurera aussi, outre une pollinisation croisée, une plus longue floraison et des récoltes plus étalées. Les variétés diffusées sous le sigle «RGF» (Ressources Génétiques Fruitières) sont multipliées et vendues par des pépiniéristes professionnels qui se fournissent en bois de greffe auprès de ce département dans le cadre d’un contrat de multiplication signé avec ce dernier. C’est l’esprit de Certifruit pour garantir des arbres sains et fructifères.

Guy Lemaire, toujours en train d’observer ses sujets greffés, nous fait découvrir sa nurserie. Nous sommes en plein champ et plein vent, entre Condroz et Famenne: « Regardez, ces basses-tiges sont vigoureux et portent déjà des fruits.» Le sujet qu’il nous montre, aligné parmi ses frères et sœurs, a été écussonné et greffé dans ses deux premières années de vie. Pour faire simple, disons que le pied de l’arbre et ses racines, sains et indemnes de virus, ont été choisis pour retrouver certaines qualités. Sur ce dernier, par incision dans l’écorce, on est venu placer un bourgeon (à œil dormant). Ce dernier a donné naissance à un bâton bien droit qui deviendra le futur tronc. À l’extrémité de ce dernier, le producteur est ensuite venu greffer (en fente incrustée) un rameau doté de bourgeons qui donneront à l’arbre ses branches charpentières.

100kg/an

Les traitements phytosanitaires contre les champignons et autres attaques sont ici réduits au minimum. Des bandes de fleurs sauvages colorées assurent en effet la présence d’insectes utiles contre tous les ravageurs.

« Un moyen-tige peut vous apporter une centaine de kilos de pommes par an. Si vous manquez de place, pour la pollinisation, voyez ce que le jardin de votre voisin abrite comme fruitier. Vous pouvez aussi associer un moyen-tige à un ou des basses-tiges.»

Si le label et la charte Certifruit vous garantit un porte-greffe sain et adapté à vos besoins, l’amendement du sol sera aussi important que la profondeur du trou de plantation. Les arbres fruitiers démarrent leur cycle tôt dans la saison; un excès de potasse au printemps peut bloquer leur croissance. Par ailleurs, l’humus apporté en quantité début du printemps capte beaucoup d’azote qui ne profite pas aux racines demanderesses. Guy Lemaire conseille dès lors l’apport de fumure à l’automne.

Pépins bruns

Outre les variétés adaptées au sol et climat, la qualité et l’équilibre du sol fera aussi des arbres résistants à la tavelure, ces taches de rouille sur les feuilles et les fruits. Autres ennemis affaiblissant l’arbre et sa production: l’excès d’humidité et les gélivures (souvent côté ouest) sur les entre-greffes.

Quand les pépins de la pomme sont bruns, elle est bonne à cueillir, à croquer ou à conserver. C’est aujourd’hui le cas de la plupart de nos variétés locales au nom succulent. Ainsi, ‘Joseph Musch’, cette grosse et large pomme aux joues colorées de rouge foncé, se consommera à table jusqu’en novembre. Ensuite, elle devient meilleure à la cuisson. C’est donc le moment de s’informer. Cela vaut pour les poiriers, pruniers, cerisiers et même pêchers. De 18 à 250€…pièce selon leur gabarit et le nombre de transplantations.

+ www.certifruit.be – www.pepinierelemaire.be