TOURNAI

Tournai: Sainte-Marguerite, c’est pas Gégé, mais c’est trop tard quand même…

Le vaste chantier d'aménagement de l'ancienne église Sainte-Marguerite avance à pas de géant. De puis le duplex situé au sommet de l'édifice s'offre une vue imprenable sur la cité des Cinq clochers. La preuve avec nos photos et vidéo.
Dans le rez de chaussée à vocation commerciale, on retrouvera notamment les vitraux restaurés.
Dans le rez de chaussée à vocation commerciale, on retrouvera notamment les vitraux restaurés.

En mai dernier, nous consacrions un diapo  au vaste chantier d’aménagement de l’église Sainte-Marguerite en précisant que le gros œuvre du rez-de-chaussée était d’ores et déjà terminé. En quelques mois, il a coulé pas mal de béton sur le site et c’est aujourd’hui l’ensemble qui est quasiment fini, du moins pour ce qui concerne le gros œuvre. Pour rappel, ce chantier pris en charge par l’entreprise templeuvoise «Gil construct », consiste en la réalisation d’un rez-de-chaussée de 900 mètres carrés à vocation culturelle ainsi qu’en la construction de quatre appartements aux étages, dont un vaste duplex de 600 mètres carrés tout en haut de l’ancien monument du culte. Ce dernier espace incluant notamment une mezzanine, une piscine avec vue sur la Cathédrale et plusieurs terrasses n’attend plus que sa toiture pour être clôturé. N’en déplaisent à ceux ou celles qui remporteraient le pactole à l’Euromillion, ce super appartement n’est plus à vendre. Et si, pour d’évidentes raisons de protection de la vie privée, le promoteur, Gil Courier, se refuse, à donner le nom du nouveau propriétaire, il a néanmoins précisé qu’il ne s’agit en tout cas pas de Gérard Depardieu ou d’une quelconque autre vedette comme on a pu l’entendre dans les rues de la Cité ou le lire sur les réseaux sociaux. L’architecte de cette restauration, Michel Wiseur, a le sourire. Malgré les difficultés administratives rencontrées au lancement du projet, mais aussi les obstacles « physiques » qu’il fallut franchir pour construire dans ces vieux murs des logements à basse énergie, l’église désacralisée connaît enfin une nouvelle vie après des années d’abandon.  Pour ce qui concerne le calendrier de la suite des travaux, on notera que le placement des charpentes a d’ores et déjà débuté, la couverture suivra dans les semaines qui viennent, si bien que fin 2014, le bâtiment sera entièrement clos et couvert. Restera une toute petite année pour entreprendre et terminer les finitions. Fin 2015, le propriétaire du Duplex devrait pouvoir plonger dans sa piscine.

Question de budget

Le « rez » public pourrait en réalité se composer du rez de l’église proprement dit, lequel s’étend sur 429 m2 , d’une mezzanine de 300 m2 et de deux étages de la sacristie de 265 m2 . Le promoteur est prêt à y adjoindre la tour susceptible d’accueillir des projets sur plusieurs niveaux et une grande cave sous le presbytère de 201 m2 . De quoi développer des projets culturels (musée, bibliothèque…) susceptibles d’intéresser les Tournaisiens, mais aussi les touristes. Et si la Ville a marqué son intérêt pour reprendre ses espaces à son compte, force est de constater qu’elle ne peut aujourd’hui le faire faute de moyens. « Il faut compter 900 000 € pour le rachat et autant pour l’aménagement</span>, explique l’échevine de l’urbanisme Marie-Christine Marghem qui rajoute, qu’effectivement tous les rêves sont permis mais que ceux-ci ont un prix ». Entendre : trop élevé dans le cadre de l’épure budgétaire actuelle. D’où l’idée d’envisager un échange avec un autre bâtiment communal comme l’Office du tourisme, par exemple. Rien n’est fait et aucune décision n’est prise mais des privés commencent à s’intéresser sérieusement au rez dont la Ville perdrait alors la gestion.

 

 

Suivez notre page L'Avenir Wallonie Picarde sur Facebook