Jardin

Pivoines, on plante...

-EdA Dominique Wauthy

Il faudra attendre le printemps prochain pour goûter à l’explosion des pivoines dans le jardin de Philippe Lefort. Ses préférées sont pour la plupart des obtentions françaises du 19e et 20e siècle, herbacées ou arbustives.

Un bon apport d’humus leur est nécessaire à chaque automne. N’hésitez pas à bêcher ou biner régulièrement autour de vos pivoines; pas trop profond sous le feuillage pour éviter d’abîmer les racines mais sans hésitation autour de la plante. Préférez un travail régulier du sol plutôt qu’un paillage qui pourrait maintenir un excès d’humidité.

La plantation des sujets à racines nues s’effectue maintenant et jusqu’à mi-mars dans un terrain bien drainé. En automne, leur système racinaire se ramifie au maximum avant le départ de la végétation.

Les pivoines n’aiment pas la concurrence et ont besoin de place et de soleil. Dans un sol argileux humifère, profond, perméable et bien aéré, ameublissez avant plantation en ajoutant sable de rivière et tourbe. Enrichissez avec des engrais organiques (fumier bien décomposé, sang séché…).

La pivoine arbustive ne nécessite pas de taille particulière, mais on conseille de supprimer le bois mort. Un peu de patience est nécessaire pour une bonne floraison. Coupez les fleurs fanées au-dessus du dernier œil.

En août/septembre, vos pivoines herbacées se contenteront d’être taillées à 10 cm du sol; brûlez le feuillage sec afin de ne pas favoriser le développement de champignons. Si vous coupez les fleurs, ayez soin de laisser 2 ou 3 feuilles à la base de chaque tige. Éliminez les fleurs fanées.

Si la plante a besoin d’être transplantée, divisez impérativement la touffe. Ne laisser sur chaque nouvelle plante que 4 ou 5 belles racines et 3 ou 4 yeux.