EN PARCOURANT LES RUES DE FRASNES-LEZ-ANVAING

«La Gaieté» a fait place à un tas de gravats