ENSEIGNEMENT

Des kots pour les étudiants « dys »

Ludivine Fauchille de l’ASBL «L’Antre-eux-deux» espère que la cuisine sera un lieu d’échange et de partage entre les étudiants et les jeunes «dys».
Ludivine Fauchille de l’ASBL «L’Antre-eux-deux» espère que la cuisine sera un lieu d’échange et de partage entre les étudiants et les jeunes «dys».-EdA

Des kots à projets accueillent des étudiants et des jeunes touchés par des handicaps non visibles. Le but? L’autonomie.