L’« utopie » des Chênes du Mambré

«J’ai toujours paru très ecclésiastique» dit Francis Dermaux, qu’on voit ici avec quelques pensionnaires des Chênes du Mambré, où on l’appelle «papy». EdA

Francis Dermaux fut d’abord militaire de carrière, pendant cinq ans, et se retrouva au Congo lors des événements de 1960.