NAMUR

Appel aux témoins du bombardement de 1944

--

Trois jeunes Namurois ont décidé de rendre hommage aux victimes du bombardementdu 18 août 1944, injustement oubliés.

18 août 1944, il est 18h12. Et le ciel accouche des premières bombes américaines. Libératrices. Meurtrières aussi, puisque 329 Namurois y auraient trouvé la mort, selon l’historien Jacques Piron.

Septante ans après, il n’y a jamais eu ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 39 des 200 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?