BEAURAING

« On a beaucoup à apprendre »

«J’ai eu la chance d’avoir des contacts avec de grands êtres.»
«J’ai eu la chance d’avoir des contacts avec de grands êtres.»-EdA

Edmée Gyssels, pourquoi avoir écrit ce livre?

J’ai d’abord écrit pour faire découvrir ma vie à mes enfants. Parce que je parle de différents endroits de Belgique, je l’ai envoyé à un éditeur belge. Il ne m’a jamais donné signe de vie. Je me suis ensuite tournée vers la France. Et là, bonne surprise, j’ai reçu une réponse positive d’une maison du Sud de la France: Les Éditions de l’Homme vrai.

À la longue, les souvenirs ne s’estompent pas?

Quand j’ai été plongée dans l’écriture, j’ai véritablement revécu certaines situations. Je les revivais, je les ressentais. Et heureusement, j’ai une bonne mémoire.

Comment résumez-vous?

C’est une autobiographie. C’est ma vie, c’est ce que j’ai connu. Le désert, la chorégraphie, la danse.

Le désert ne vous manque pas?

Au désert, il n’y a rien. Je me rappelle que quand je suis arrivée en Belgique, il pleuvait. Naturellement! Ça sentait bon la terre humide, la vie. Dans le désert, il n’y a pas d’odeur, pas de bruit. C’est une terre de rien qui mène au tout.

Dans votre vie, vous avez croisé des gens hors du commun?

J’ai eu la chance de rencontrer des gens profonds. J’ai eu la chance d’avoir des contacts avec de grands êtres. On a beaucoup à apprendre. Avec ce livre, je veux partager.

Suivez notre page L'Avenir Namur sur Facebook