Les photos saisissantes de l’agonie des centres commerciaux américains

Anciens symboles de la toute-puissance de l’économie US, les « shopping malls » ferment boutique en laissant derrière eux ruines et désolation. Avec ses photos, l’activiste Seph Lawless tente d’alerter ses concitoyens « trop occupés à regarder American Idol pour comprendre ce qui se passe sous leurs yeux. »

Icone consumériste d’une Amérique florissante surreprésentée dans les séries et les films, le centre commercial surdimensionné stratégiquement greffé au cœur de la banlieue est-il sur le point de céder sous les coups de butoir de la globalisation ?

L’alerte est donnée.

Selon une étude du cabinet Green Street Advisors, 15% des « shopping malls » de l’Oncle Sam couleront ou seront convertis en espace non-commercial dans les dix prochaines années.

Jadis prospère, ce réseau des monstres de la consommation de masse est gangréné par les fermetures brutales et les abandons, comme le montrent les photos saisissantes prises par le photographe, artiste et auteur américain Seph Lawless.

+ Cliquer ici pour découvrir le site de Seph Lawless

Dans son ouvrage « Black Friday The Collapse of the American Shopping Mall », l’activiste retranché derrière un pseudonyme explore les couloirs de deux palais mercantiles désormais rongés par la décrépitude. Interview.

«

Les Américains sont trop occupés à regarder American Idol pour comprendre ce qui se passe sous leurs yeux.

»

Seph Lawless, quel est l’origine de votre projet photographique « Black Friday » ?

Pour mon précédent livre « Autopsy of America », je traversé le pays pour photographier ses zones les plus abandonnées, des maisons désertées aux hôpitaux, des usines aux écoles, en passant par des villes entières vidées de leur substance. C’est au cours de ce périple que j’ai compris que le centre commercial abandonné constituerait un symbole puissant à capturer et apte à toucher le lecteur.

+ Cliquer ici pour découvrir le livre « Black Friday The Collapse of the American Shopping Mall »

Qu’avez-vous ressenti en prenant ces photos dans ces deux « malls » à l’abandon ?

Beaucoup de tristesse. J’ai grandi dans ces deux centres commerciaux et je me suis retrouvé submergé par les émotions. J’ai notamment pris des clichés pendant sept heures lors d’un sérieux orage. C’était complètement irréel.

Quels sont les souvenirs qui vous lient à ces centres commerciaux ?

Ceux d’une économie américaine nettement plus florissante et de temps heureux pour la plupart des Américains. Les « malls » n’étaient pas juste des endroits pour faire son shopping. On s’y rendait pour y retrouver un sens de la communauté. C’était un moment important pour la majorité des citoyens.

Vous pensez que ces « malls » à l’abandon sont le symbole du déclin de l’économie américaine ?

Oui, et ça ne concerne pas que les centres commerciaux. Les magasins qui les bordaient sont vides également. Les stations essence sont abandonnées. Les voisinages ressemblent à des villes fantômes. C’est comme si une bombe était tombée. C’est un résultat direct de la faillite économique. La plupart de ces villes ont perdu la moitié de leur population à cause des pertes d’emploi. Les gens se sont levés et sont partis, en laissant tout derrière eux. On ressent dans ces zones un sentiment post-apocalyptique, c’est comme si la race humaine s’était éteinte. C’est terriblement déprimant et souvent, je craque émotionnellement lorsque j’explore ces endroits.

Quel est votre but en publiant ce livre? Aider les Américains à comprendre ce qui se passe ?

La plupart des Américains sont dans un état de déni total. Ils sont trop occupés à regarder « American Idol » pour comprendre ce qui se passe sous leurs yeux. Malheureusement, je ne peux emmener les gens dans ces zones dévastées. Alors je prends des photos et je les partage, pour que les citoyens voient ce qui arrive à leur pays. Je veux qu’ils soient dérangés dans leur quotidien. Je veux qu’ils soient en colère. Je veux qu’ils se sentent concernés.

Vous pensez que la globalisation est la cause principale de ce déclin économique?

Je pense qu’elle joue un rôle complexe. Beaucoup de compagnies américaines ont délocalisé la fabrication et les tâches administratives vers des pays comme la Chine et l’Inde, là où le coût du travail est moindre. La globalisation a ainsi crée un marché global où la compétition féroce et les pratiques déloyales sont monnaie courante. Je crois fermement que les effets de cette globalisation génèrent des ramifications catastrophiques pour mon pays.

Selon vous, comment serait-il possible de lutter contre ce déclin économique ?

Rien ne sera possible tant que les compagnies américaines ne comprendront pas que délocaliser en Chine ou en Inde coûte plus que ce qu’il n’y parait sur papier. Pour une relocalisation vers les Etats-Unis, il faudra hélas attendre qu’une telle décision ait un sens économique pour ces sociétés. En fin de compte, la puissance est la responsabilité sont liés au pays tout entier, qui est malheureusement saturé par le capitalisme et la cupidité.

+ Cliquer ici pour découvrir la page Facebook de Seph Lawless

 

Suivez notre page L'Avenir Sport sur Facebook