HAM-SUR-HEURE-NALINNES

« Les Arpenteurs de l’Entre-Sambre-et-Meuse »

Marcel Leroy et Pierre Arcq, les auteurs de ce magnifique ouvrage consacré aux marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse.
Marcel Leroy et Pierre Arcq, les auteurs de ce magnifique ouvrage consacré aux marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse.-EdA

«Les Arpenteurs de l’Entre-Sambre-et-Meuse», le nouvel ouvrage de Pierre Arcq et Marcel Leroy, vient d’être présenté au château d’Ham-sur-Heure.

Hier matin, fifres et tambours ont résonné dans la salle de Justice du château d’Ham-sur-Heure. Une délégation de la Marche militaire Saint-Roch était présente en uniforme pour accueillir les invités à la présentation du bel ouvrage de Pierre Arcq et Marcel Leroy intitulé «Les Arpenteurs de l’Entre-Sambre-et-Meuse».

Parmi ceux-ci, on reconnaissait les représentants des quinze marches reconnues par l’UNESCO, les bourgmestres des Communes voisines ainsi que le ministre wallon en charge du Tourisme, Paul Furlan.

«Cette reconnaissance Unesco de notre folklore attire le regard international sur notre région et je pense que nous avons une carte à jouer pour proposer un tourisme de qualité autour de nos marches», pense le ministre thudinien.

«Le livre qui sort ce jour constitue un document de référence et un outil qui va permettre de fédérer ce phénomène qui nous est propre et si cher. Les photos sont splendides et les textes sont empreints de beaucoup de sensibilité. En feuilletant cet ouvrage, on a l’impression de vivre la marche, d’entendre les tambours et de sentir l’odeur de la poudre», poursuit-il.

Les auteurs

L’ouvrage a été volontairement présenté à l’aube de la saison des marches qui s’ouvre ce week-end avec la Saint-Fiacre de Tarcienne. «Notre ouvrage s’inscrit dans la foulée de la reconnaissance Unesco car il n’existait aucun support faisant la promotion des marches dans leur ensemble», explique Pierre Arcq. «Comme angle d’attaque, nous avons choisi de présenter les quinze marches reconnues de manière chronologique et au travers du regard d’un marcheur qui connaît bien sa marche. Nous lui avons demandé de nous décrire la manière dont il la vit avec toute sa sensibilité personnelle», poursuit-il. Parmi les personnalités dont figurent les portraits, les lecteurs apprécieront particulièrement celle de Robert Guyaux, décédé deux jours après avoir été interrogé. Pierre Arcq tient à remercier Kim Foucart, Benoît Gomrée, Patrick Lefebvre, Jacques Mabille et Benoît Mehaignoul, les cinq photographes qui ont collaboré à l’illustration de ce magnifique ouvrage. «Ce n’est ni un livre historique, ni scientifique mais plutôt une évocation des marches au travers du regard de quinze témoins privilégiés», conclut-il avant de céder la parole au journaliste Marcel Leroy.

Relier les gens

Pour sa part, Marcel Leroy a effectué un travail journalistique en allant recueillir les témoignages des personnes. «Au travers de toutes ces interviews, j’en conclus que les marches constituent un phénomène qui relie les gens de toutes classes sociales confondues», déclare-t-il. «Je me souviens de l’entretien que j’ai eu avec Roger Foulon lorsque j’ai préparé, voici dix ans, un reportage sur les marches pour le«National Geographic Magazine». Roger me disait que lorsqu’on marchait, on était un autre. On marche pour ceux qui marcheront après nous. C’est d’ailleurs ce qui m’a inspiré le titre de l’ouvrage. C’est comme dans la vie: les marcheurs passent mais les marches restent».

L’ouvrage est disponible au prix de 29€ dans toutes les bonnes librairies et Maisons du Tourisme.