Grâce au soutien de l’aide à la création et en résidence du Centre culturel, des ados belges et français proposent une réflexion sur l’exil.