amay

Les conteneurs du COF séduisent

En habitation pour deux personnes, en bureau, en abri de jardin… Les conteneurs transformés par le COF commencent à trouver des clients.
En habitation pour deux personnes, en bureau, en abri de jardin… Les conteneurs transformés par le COF commencent à trouver des clients.-FREN

Après deux privés et le CPAS de Walcourt, le COF d’Amay est en contact avancé avec l’Ulg et des AIS intéressés par ses conteneurs transformés.

On n’ira pas jusqu’à écrire que les conteneurs maritimes transformés par le Centre d’orientation et de formation (COF) d’Amay prennent déjà le large, mais ils suscitent en tout cas l’intérêt de plusieurs candidats acheteurs. Ainsi, le CPAS de Walcourt a-t-il inauguré son premier logement alternatif de 24 m2 pour deux personnes, ce week-end, en réponse partielle à la problématique des résidents permanents dans les campings. «De premiers contacts ont été prolongés lors du dernier Salon des mandataires au WEX et la transaction a pu se faire, témoigne Étienne Leroy, le directeur du COF. Le CPAS de Walcourt souhaitant un logement assurant de l’eau et de l’électricité en hiver, nous avons adapté le conteneur avec un groupe électrogène, une chaudière électrique, un tank de 700 litres d’eau en dessous du lit et une toilette sèche. Nous avons la faculté de nous adapter aux demandes du client grâce notamment à notre expertise maritime (NDLR: le COF rénove également d’anciens voiliers). Nous sommes habitués à aménager des espaces exigus pour les rendre autonomes d’un point de vue énergétique.»

Cette commande du CPAS de Walcourt fait suite à deux autres livraisons chez des privés cette fois: un conteneur transformé en abri de jardin et un autre en bureau. L’activité permet d’occuper une douzaine de stagiaires en soudure et un nouveau chantier va bientôt démarrer. «Quelque chose d’assez original se prépare avec un projet de salle de fête», avance Étienne Leroy dont l’intention est d’élargir la gamme des transformations de conteneurs pour répondre aux besoins d’interlocuteurs divers.

Pour rappel, des démarches ont été entreprises près de l’Ulg qui a dans ses cartons le projet de construire des logements estudiantins au Sart-Tilman. «L’Ulg parle de 150 à 200 kots mais elle doit d’abord lancer un appel d’offres. Nous explorons aussi d’autres possibilités du côté des sociétés de logements, agences immobilières sociales (AIS) et de communes qui pourraient être en manque de classes.»

Suivez notre page L'Avenir Huy-Waremme sur Facebook